VIDÉO. Rassemblement Alpine à Dieppe : des milliers de visiteurs fêtent les 50 ans de son titre de champion du monde des rallyes

Ce sont de véritables bijoux. 700 bolides Alpine sont rassemblés depuis vendredi soir. A Dieppe, évidemment, berceau du constructeur normand. Cette manifestation joyeuse a réuni des milliers de passionnés, tous venus célébrer les 50 ans du titre d’Alpine de champion du monde des rallyes.

Des centaines de voitures de sport légendaires, et autant de couleurs sur le front de mer dieppois. Un paradis qui fait vibrer les passionnés d’automobile. L'occasion pour eux de redécouvrir des bolides d'exception mais aussi de rendre hommage à tous ceux qui ont bâti la légende d'Alpine : les anciens pilotes de rallye de l'équipe.

Alpine, c’est le sport, c’est français… Et puis elle est réussie. Quand on est dedans, on ne veut plus en sortir. Le bouton sport, c’est la musique qui fait chanter le moteur.

Un visiteur

à France 3 Normandie

Visionnez le sujet de M. Weber et C. Bonté-Baratciart :

"On a tout gagné"

Pour les anciens pilotes, la manifestation est incontournable. Plusieurs d’entre eux sont venus rencontrer le public… Et ils croulent sous les demandes d’autographe. Y compris de la part des jeunes, un public moins attendu mais tout aussi enthousiaste. Illona Besnard vient de récupérer le précieux sésame. "Ce sont des légendes", confie la jeune fille, très émue. Le virus Alpine lui a été transmis par son père. "Pour moi, c’était hyper important."

Parmi les anciens pilotes, Jean-Pierre Nicolas, 78 ans. En 1973, il remporte le titre de vice-champion de France des rallyes, au volant de l’Alpine A110, un modèle iconique. Il fait aussi partie du groupe qui, la même année, remporte le premier championnat du monde des constructeurs pour la marque Alpine. Cinquante ans plus tard, les souvenirs fusent encore. Notamment ceux de sa victoire au Tour de Corse, en décembre 1973.

Avec les Alpine on a tout gagné, on les a explosés.

Jean-Pierre Nicolas

Sur le Tour de Corse 1973

"En Corse, en décembre, les cols sont enneigés. Jacques Cheinisse ["Monsieur Alpine", directeur sportif de la marque en 1973, ndlr] nous avait fait choisir des pneus avec des clous. Nos adversaires principaux, la Lancia et la Fiat, n’avaient pas les bons pneus", se souvient-il. "Quand on montait dans les cols très enneigés, eux arrivés au milieu ils n’arrivaient pas à monter. On les croisait, ils redescendaient."

L'électrique, nouveau "terrain de jeu" d'Alpine

Avec le boom de l’électrique, Alpine se lance un nouveau défi : conserver l’esprit originel de la marque en proposant une option 100% électrique. Dévoilée le 9 mai dernier, l'A290_ß, une citadine ambitieuse aux courbes futuristes, suscite une certaine curiosité sur le front de mer. Un modèle compact, mais néanmoins sportif et nerveux, décrit par Laurent Rossi, PDG d'Alpine, comme "un bolide, qui place le pilote au centre et maintient l’agilité au cœur de la conduite."

"Le cœur d’Alpine, c’est la course automobile. Ça l’a toujours été et ça le sera toujours", assure Sovany Ang, directrice performance produit Alpine. Pour elle, l’électrique est un "terrain de jeu" qu’il faut impérativement exploiter. "On va travailler pour que les sensations de sportivité soient toujours là, celles qui provoquent ce sourire quand on conduit une Alpine et qu’on est derrière son volant."

Retrouvailles avec des modèles mythiques ou découverte de la nouvelle star du constructeur dieppois… Si vous avez manqué la manifestation, sachez qu’elle se prolonge jusqu’à ce soir.