• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Disparition du Normand Jean-Luc Thérier, champion du monde de rallye sur Alpine

Hommage à Jean-Luc Thérier

Hommage ce mercredi de tous les passionnés de sport automobile qui saluent un grand pilote
 

Par Richard Plumet

Il avait 73 ans. Jean-Luc Thérier est ce mort ce mercredi 31 juillet 2019 à Neufchâtel-en-Bray (Seine-Maritime). La commune où il était, d'abord et surtout, connu comme étant le patron du grand garage Citroën.

Mais c'est dans le domaine du sport automobile que son nom a vite dépassé les frontières du Pays de Bray. Avec Bernard Darniche, Jean-Claude Andruet et Jean-Pierre Nicolas, le "fox" Thérier a hissé l'Alpine dieppoise en tête du championnat du monde des rallyes.
Jean-Luc Thérier et la "famille Alpine"

Après Philippe Etancelin et Jean Rédélé, avec Jean-Pierre Jaussaud, et avant Pierre Gasly et Esteban Occon, Jean-Luc Thérier a écrit de très belles pages de l'histoire du sport automobile normand.

Gravement blessé sur le parcours du Paris-Dakar de 1985, il avait été contraint d'arrêter la compétition. Mais il conduisait encore, montrant parfois qu'il avait gardé intacte sa manière si personnelle d'aborder les virages...
 
Avec Jean-Luc Thérier à bord de son Alpine dans les virages enneigés du Monte-Carlo en janvier 1972


Premiers hommages

Quelques heures après l'annonce de sa mort les premiers hommages se succèdent. La fédération française du sport automobile (FFSA), mais aussi Alpine :
"C'est avec tristesse que nous apprenons la disparition de Jean-Luc Thérier, un des “mousquetaires” qui aura marqué l’histoire du rallye français. Parmi ses victoires, on compte notamment le titre de premier pilote champion du monde des rallyes en 1973 au volant de l’Alpine A110."

Dans  un tweet,  Jean Todt rend  
"Hommage à Jean-Luc Thérier, un grand pilote de rallyes qui nous a quittés aujourd’hui, vainqueur au volant de la mythique  @Renault @alpine_cars  du Tour de Corse, du San Remo et de l’Acropole notamment. Mes pensées émues pour sa famille et ses proches. Adieu cher Jean-Luc"


Patron de l'ACO (et des 24 H du Mans), Pierre Fillon fait part de sa
"Grande émotion avec le décès de Jean-Luc Thérier, un pilote français de référence en sport automobile. Il a marqué de son engagement et de sa combativité le rallye mais s'est aussi impliqué aux @24heuresdumans. J'adresse mes pensées chaleureuses à sa famille et à ses proches"
 
 

Dieppe, berceau de la course automobile

Si la première course automobile du monde s'est déroulée entre Paris et Rouen en 1894, c'est à Dieppe que furent mises au point les compétitions  telles que nous les connaissons aujourd'hui. 

En 1907, 1908 et 1912 Dieppe fut pendant trois années la capitale mondiale de l'auto avec le Grand Prix de l'ACF où se retrouvaient tous les constructeurs. Fiat, Mercedes, Renault, Peugeot, Panhard-Levassor  (et tant d'autres dont beaucoup de Britanniques)  alignaient leurs meilleurs engins capables de rouler à plus de 150 sur des routes qui n'étaient pas goudronnées ... C'est en 1908 à Dieppe que l'on inventa la numérotation des voitures par ordre d'inscription des engagés. C'est à Dieppe que les premiers réglements se préoccupaient (déjà) de la consommation, du nombre de litres de carburant embarqués et du contrôle technique de la cylindrée des voitures. C'est à Dieppe que l'on prouva l'efficacité des roues à pneus gonflables.
Un des mécaniciens de Louis Renault s'installa à Dieppe et ouvrit un garage. Son nom : Emile Rédélé.

Dans les années trente, un deuxième circuit  (plus court) rassemblaient des voitures encore plus rapides. Sur la piste,  dans la ligne droite de l''aérodrome et dans la côte de Saint-Aubin : un futur pilote de Formule 1 du nom de Philippe Etancelin. Une des écuries alignait des Bugatti qui  s'installaient le temps de la course dans le garage Renault de Dieppe ...appartenant au père de Jean Rédélé, qui adolescent, attrapa le virus du sport automobile au contact de ces bolides et de leurs mécaniciens. Il fit même un tour de circuit pendant un essai, caché dans une des Bugatti ! (confidence recueillie an 1980 pour la rédaction d'un numéro spécial de "Dieppe Info")

C'est tout ce passé glorieux, toute cette histoire prestigieuse, qui guidera la naissance de l'Alpine par Jean Rédélé dans les années cinquante.
Et puis à côté de l'usine d'Alpine, citons aussi la présence à Dieppe dans les années 70 - 80  du BEREX (bureau de recherches et d'études exploratoires ) de la Régie Renault , et de Renault Sport.

A lire aussi

Sur le même sujet

Hommage à Jean-Luc Thérier

Les + Lus