Elbeuf : mobilisation au collège Nelson Mandela pour dénoncer sa surpopulation

Le corps enseignant du collège Nelson mandela d'Elbeuf s'est mobilisé ce jeudi 11 mars pour dénoncer un nombre d'élèves bien supérieur à la capacité de l'établissement. 650 élèves sont accueillis en lieu et place des 500 prévus. 

650 élèves au lieu des 500 prévus : "on étouffe à Mandela"
650 élèves au lieu des 500 prévus : "on étouffe à Mandela" © S. Lhôte, FTV

"On étouffe" s'exclament les professeurs du collège Nelson Mandela d'Elbeuf, qui ont décidé de faire grève ce jeudi 11 mars. 650 élèves sont inscrits dans l'établisssement, soit 150 de plus que sa capacité. Une situation d'autant plus agaçante pour les enseignants que le collège est classé en REP, Réseau d'Education Prioritaire, et que le nombre d'élèves par classe doit être limité à 24.

Ah ce qu'on est serrés ...au collège Mandela d'Elbeuf, les élèves s'entassent
Ah ce qu'on est serrés ...au collège Mandela d'Elbeuf, les élèves s'entassent © S. Lhôte, FTV

Cette surpopulation impacte directement les enfants à en croire également leurs parents, venus ce matin soutenir le mouvement. "Nos enfants nous disent que c'est stressant, que c'est bruyant, qu'il y a des bousculades...du stress aux toilettes, à la cantine, il faut toujours se dépêcher. Il y a trop de monde dans la cour aussi ce qui engendre des bagarres ou des tensions. C'est compliqué au quotidien" explique cette maman d'élève.

"On craque à Mandela" 

Une situation mise en scène avec humour sur le site du collectif  "On craque à Mandela", qui affiche sur sa page de garde une citation dudit Nelson : "il ne peut y avoir plus vive révélation de l'âme d'une société que la manière dont elle traite ses enfants".

Vidéo du collectif Mandela pour expliquer la surpopulation au collège Nelson Mandela d'Elbeuf ©Collectif Mandela

Après avoir expliqué que si tous les élèves du collège devaient passer aux toilettes à la récréation, ils y passeraient en moyenne...22 secondes...Mathieu Piers qui n'est pas professeur de mathématiques mais d'anglais remet les choses en perspective.

 En fait on demande une révision de la carte scolaire. Le collège le plus proche de nous il lui manque 200 élèves, nous on en a 150 de plus, on aimerait qu'il y ait un système de vases communicants qui se mettent en place.

Mathieu Piers, professeur d'anglais au collège Nelson Mandela d'Elbeuf

Le département qui gère les collèges, assure qu'une nouvelle sectorisation sera mise en place à la rentrée de septembre 2022. Pour la rentrée 2021, ce collège pourtant prioritaire devra composer avec une classe supplémentaire et probablement l'installation d'un préfabriqué dans la cour. On est encore loin des revendications des 80% de personnels grévistes d'aujourd'hui, loin aussi de la distanciation sociale et des recommandations sanitaires en temps de Covid.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société grève social