Élections législatives 2022 mode d'emploi

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olfa Ayed

Les élections législatives se dérouleront le 12 et 19 juin 2022. L’occasion d’élire les députés chargés de voter, ou pas, les lois. Comment voter ? Quel est le mode de scrutin ? Quel rôle exact ont ces élus ? On fait le point dans cet article.

Les 12 et 19 juin prochain se dérouleront les élections législatives 2022. Pour s’inscrire sur les listes électorales et voter vous avez jusqu’à ce lundi 2 mai en ligne. Sinon, vous avez jusqu’au 6 mai pour remplir le formulaire à déposer en mairie. Si vous vous êtes inscrit pour la présidentielle, vous êtes aussi inscrit pour les élections législatives. Pour vérifier si vous l'êtes, il est possible de se rendre sur ce site internet "Accéder au télé service." 

Comment voter aux élections législatives 2022 ?

Pour voter, il faut être inscrit sur les listes électorales. Ensuite, le vote se déroule comme pour l'élection présidentielle. Il vous suffit de vous rendre à votre bureau de vote avec votre carte d’identité (obligatoire) et votre carte électorale. Cette dernière n’est pas obligatoire pour voter. Pour connaître votre bureau de vote, vous pouvez vous rendre sur ce site.

Vous pouvez également voter en faisant procuration en ligne avec une validation dans un commissariat ou gendarmerie de votre choix ou un lieu accueillant du public défini par le préfet. Vous pouvez également faire procuration grâce à un formulaire à imprimer, à remplir et à déposer au commissariat, gendarmerie, tribunal judiciaire (dont dépend votre domicile ou lieu de travail) ou remplir un formulaire directement sur place au commissariat, gendarmerie ou tribunal judiciaire (de votre lieu de résidence ou de travail).

Le vote se déroule ensuite de 8h à 19h dimanche 12 et dimanche 19 juin 2022. Certaines communes poussent le vote jusque 20 heures comme à Caen.

Par dérogation, pour les Français de l'étranger et les électeurs de certains départements et collectivités d'outre-mer, les élections législatives se tiendront :

  • Polynésie française : les 4 et 18 juin 2022.
  • Zone Amérique et Caraïbes : les 4 et 18 juin 2022.
  • Reste du monde : les 5 et 19 juin 2022. Guadeloupe, Guyane, Martinique, St-Barthélémy, St-Martin, St-Pierre-et-Miquelon : les 11 et 18 juin 2022.

Quel est le mode de scrutin ?

Le mode de scrutin actuel est un scrutin majoritaire à deux tours. Les députés sont élus au suffrage universel direct par tous les Français majeurs inscrits sur les listes électorales. Pour être élu au premier tour, un candidat doit obtenir plus de 50% des suffrages exprimés et un nombre de voix au moins égal à 25% du nombre des électeurs inscrits. Si aucun candidat n’est élu dès le premier tour, un second tour est organisé une semaine plus tard.

Au deuxième tour sont présents les deux candidats arrivés en tête et les candidats suivants, à condition d’avoir obtenu un nombre de voix au moins égale à 12,5% du nombre des électeurs inscrits. Est enfin élu le candidat qui a obtenu le plus grand nombre de voix. En cas d’égalité c’est le plus âgé des deux qui est élu.

Pour quoi et qui vote-t-on ?

Les élections législatives servent à élire les députés. Ils sont 577 à siéger pour cinq ans à l’Assemblée nationale parmi lesquels 11 députés des Français établis hors de France. Dans chaque circonscription, les électeurs votent pour un candidat. Le candidat élu siègera ensuite à l’assemblée et votera, ou pas, les lois. Ils sont aussi en charge de contrôler l’action du gouvernement. Ils peuvent interroger les ministres, par écrit ou à l'oral, les mardis et mercredis, lors des "questions au gouvernement" sur l'actualité locale de leur circonscription ou sur la politique nationale. Les députés peuvent également demander l'ouverture d'une commission d'enquête pour approfondir un dossier.

Le député bénéficie, comme le sénateur, d’un statut protecteur, "destiné à lui assurer l’indépendance et la liberté d’expression nécessaires à l’exercice de son mandat, est-il détaillé sur le site de l’Assemblée nationale. Cette protection spécifique est consacrée par le principe des immunités parlementaires, qui trouvent leur fondement dans la Constitution elle-même."

Qu’est-ce que la cohabitation dont on entend parler ?

La "cohabitation" est la situation politique dans laquelle le président de la République et la majorité des députés sont de tendances politiques opposées. Le gouvernement étant responsable devant l’Assemblée nationale, le président de la République a vocation à nommer à la tête de ce gouvernement une personnalité qui puisse avoir l’appui de la majorité à l’Assemblée nationale et donc de nommer un Premier ministre issu de la nouvelle majorité parlementaire. 

Cette situation peut donc se présenter à l'issue des élections législatives. Elle s'est produite déjà à trois reprises sous la Ve République. Deux fois sous la présidence de François Mitterrand (Parti socialiste), avec Jacques Chirac (Rassemblement pour la République) d'abord de 1986 à 1988, puis de 1993 à 1995 avec Édouard Balladur (RPR). La dernière cohabitation remonte à 1997 et jusqu'en 2002, lorsque Lionel Jospin (PS) était le Premier ministre de Jacques Chirac.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité