EPR : 3 questions à... Michel Badré, président du débat public sur la construction de nouveaux réacteurs nucléaires

Faut-il construire deux nouveaux réacteurs nucléaires à la centrale de Penly ? C'est à cette interrogation qu'étaient invités à répondre les Normands dans un débat public ce jeudi soir à Dieppe. Nous en avons profité pour poser trois questions sur l'importance de ce débat au président de la commission, Michel Badré.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

La rédaction : Tout d'abord, pourquoi il est important d'associer les citoyens à ce débat et aux décisions énergétiques à venir ? 

Michel Badré : Je pense qu'il est primordial de faire cela car tout le monde est concerné. Nous vivons tous avec de l'énergie, avec du gaz, avec de la chaleur pour se chauffer ou encore avec de l'électricité. L'actualité l'a confirmé depuis quelques mois. Mais c'est aussi un droit inscrit dans la Constitution. Il dit que toute personne peut participer à l'élaboration des décisions, que les citoyens peuvent donner leur avis avant qu'elles ne soient prises. 

La rédaction : De quoi parlez-vous à cette occasion ? 

Michel Badré : Des thèmes centraux sont sur la table comme l'objectif neutralité carbone à atteindre pour 2050 ou l'acquisition d'une autonomie énergétique vis-à-vis d'autres pays par exemple. On peut avoir aussi un regard plus concret comme les difficultés liées au projet Flamanville pendant de nombreuses années et si on en a tiré les bons enseignements, la formation, le recrutement du personnel, l'impact sur la population locale... Il appartient aux participants d'aborder les sujets dont ils veulent parler. 

La rédaction : A quoi sert ce débat, étant donné qu'Emmanuel Macron a déjà affirmé sa volonté de construire de nouveaux EPR dont certains à Penly ? 

Michel Badré : Vous avez raison, le Président a affirmé cette volonté publiquement d'engager ce programme mais pour le moment ça ne reste qu'une volonté. La décision finale reviendra au Parlement dans le vote d'une loi à l'été 2023. L'idée est que chacun puisse avoir un temps de parole pour recentrer la discussion sur l'utilité ou non de ce plan. Pourquoi est-ce utile d'engager un nouveau programme de réacteurs dont deux à Penly ?

Si vous désirez un résumé de ce débat, regardez notre reportage réalisé par Maxime Fourrier et Agathe Tournoux. 

durée de la vidéo : 00h01mn50s
Reportage réalisé par Maxime Fourrier et Agathe Tournoux, le 27/10/2022 à Dieppe. ©Agathe Tournoux