• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Fangio, Pescarolo, Ickx, Prost.... quand les légendes de la course automobile courraient aux Essarts

les essarts à la recherche du circuit disparu / © Mil Sabords
les essarts à la recherche du circuit disparu / © Mil Sabords

Circuit des Essarts, plus de 40 ans de courses automobiles et motos 

Par Fabienne Bahin

J'ai bien connu le circuit des Essarts, comme beaucoup de normands nés dans les années 60. Enfant, j'accompagnais mon père pour assister aux numéros d'équilibristes des pilotes de voitures de courses comme on disait alors. Puis après, j'ai vu le circuit devenir simple vestige d'un passé prestigieux, puis devenir plus rien quand les dernières tribunes bâties de part et d'autre de la route départementale disparurent pour de bon.
Pourtant, à l'instar de beaucoup de ceux de ma génération, je considère que le circuit n'a jamais vraiment disparu. Il en reste quelques images, certaines sensations, comme toutes celles que l'on essaie de garder précieusement et qui parfois rejaillissent tout droit de notre enfance, intactes.

Laurent Pannier, producteur Mil Sabords
 
© Pathé/Gaumont pour Mil Sabords
© Pathé/Gaumont pour Mil Sabords

Enfant, il m'était toujours difficile d’imaginer que la route que nous empruntions en famille pour nous rendre au traditionnel déjeuner hebdomadaire chez mes grands-parents, se trouvait avoir été l’un des plus prestigieux circuits automobiles français. Pourtant, mon père nous répétait à chaque passage "On roule sur le circuit !". Nous étions au milieu des années 90, et du haut de ma dizaine d’années, j’étais très sceptique au vu des maigres preuves que l’on pouvait à peine deviner depuis le siège arrière.

 

© Mil Sabords Laurent Pannier
© Mil Sabords Laurent Pannier

Il m’aura fallu près de vingt ans et internet pour constater l’existence passée de ce fantôme de circuit : les photos incroyables de Fangio au volant de sa Maserati, la vidéo d'un juvénile Jacky Ickx soulevant le premier trophée de sa carrière, l'accident de Jo Schlesser et son retentissement sur l'ensemble du sport automobile…

Depuis, je n’ai jamais cessé de me documenter sur ce circuit disparu, dont la mémoire et la légende ont généré une abondante documentation. Toute cette matière, qu'elle soit technique ou historique, était répertoriée et alimentée par des passionnés, par des chercheurs, et semblait toujours intrinsèquement liée à un souvenir personnel fondateur. Qu'est-ce qui pouvait se jouer chez chacun d'entre eux ? Partager le frisson d'une époque où le risque était permanent et les accidents mortels beaucoup plus courants ?

 

Lors des rencontres effectuées pour préparer le film, j'avais été frappé par le lien sensoriel qu'ont toutes les personnes quand ils se remémorent un souvenir particulier. L’odeur de leur petite madeleine, c'est ici celle de l’huile, de la gomme des pneus, des senteurs de la forêt lors des sorties familiales, mais aussi le souvenir de la couleur bleu océan d’une voiture, du bruit de moteur reconnaissable entre mille d'une Ferrari… Il y a dans ces souvenirs le parfum d'une douce nostalgie d’un temps perdu.

Thomas Marie, réalisateur 
 

Sur les traces d'un circuit disparu, Rouen-les-Essarts


 

Sur les traces d'un circuit disparu à Rouen-les-Essarts

Un documentaire de 52'
Production : Mil Sabords / Coproduction France 3 Normandie 
Avec le soutien au développement et à la production de la région Normandie, de Normandie Images et du CNC
Diffusion : Lundi 11 mars 2019 dans "Qui sommes-nous ?" après le Soir 3 sur France 3 Normandie

Sur le même sujet

Eté 2019 dangereux à Acquigny (Eure)

Les + Lus