Coronavirus : les EHPAD s’organisent pour accueillir les proches des résidents en fin de vie

Accueil des familles avec des protections adaptées et mise en place d’échanges par écran interposés, les EHPAD de la région s’organisent déjà pour maintenir un lien entre famille et résidents.
La résidence Les Pâquerettes de Sassetot-le-Mauconduit s'organise depuis plusieurs semaines pour maintenir le lien entre familles et résidents.
La résidence Les Pâquerettes de Sassetot-le-Mauconduit s'organise depuis plusieurs semaines pour maintenir le lien entre familles et résidents. © France Télévisions
C’est l’un des points forts abordé par Emmanuel Macron lors de son discours du 13 avril dernier. La volonté d’autoriser la visite des proches des résidents en fin de vie dans les EHPAD et hôpitaux.  
 
Une bonne nouvelle pour les familles, mais dans beaucoup d’établissements cela est déjà une réalité.
Dans la résidence des Pâquerettes à Sassetot-le-Mauconduit près de Fécamp, des procédures ont été mises en place ces dernières semaines.

On n’a pas attendu Monsieur Macron, dans les cas de fin de vie, on a autorisé ces derniers jours la venue d’une à deux personnes par famille. On leur fourni des équipements pour se protéger de la tête au pied.
Jacques Desmidt, directeur de la résidence Les Pâquerettes

Mais pour les maisons de retraite la difficulté est de déterminer l'arrivée en fin de vie.

Cela peut durer deux, trois jours, mais parfois aller jusqu’à 6 mois. C’est toujours délicat d’anticiper le départ d’un résident.


Dans la résidence des Pâquerettes, deux aînés sont décédés ces dernières semaines, pas du covid 19 mais plus probablement d’un syndrome de glissement.

On voit certains résidents lâcher prise. Ils n’ont plus envie de vivre et cessent de s’alimenter, c’est terrible à vivre pour les familles et les équipes soignantes.

Pour lutter contre cela, l’EHPAD Les Pâquerettes met en place cette semaine un espace équipé avec un plexiglass, comme un guichet de banque. Les anciens pourront voir des membres de leur famille à travers cette vitre et éventuellement leur toucher la main en portant des gants.
Les résidents de cet EHPAD échange au travers d'un guichet vitré avec leurs proches.
Les résidents de cet EHPAD échange au travers d'un guichet vitré avec leurs proches. © France 3 Normandie / Droits réservés

Les échanges par écrans interposés se généralisent

Les échanges via Facetime et Whattsapp sont aussi désormais monnaie courante dans la plupart des résidences. Des plannings d’appels ont été mis en place avec les familles et le personnel soignant.
 
Pour communiquer avec leurs familles à l'extérieur, les résidents de l'EHPAD des Pâquerettes, les appellent via Facetime ou Whattsapp.
Pour communiquer avec leurs familles à l'extérieur, les résidents de l'EHPAD des Pâquerettes, les appellent via Facetime ou Whattsapp. © France Télévisions

Le département de Seine Maritime s’engage par ailleurs en ce sens. La collectivité vient de commander 350 tablettes à destination des EHPAD et résidences autonomie du secteur. Elles devraient être livrées autour du 24 avril.

Grâce à ce dispositif on arrivera à une tablette pour 50 résidents. Les salariés du département sont également appelés au bénévolat pour aider à la prise en main de ces outils numériques par les séniors.

Mais ces échanges par écrans interposés ne sont pas suffisants. Les directions des maisons de retraite se demandent désormais si elles pourront remettre du lien familial dans les structures après le 11 mai. Il s’agirait selon elles d’une question de survie.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société génération senior