Confinement: la musique pour rompre l’isolement dans les EHPAD près du Havre


Dans les résidences pour personnes âgées de la pointe de Caux, les aînés sont confinés depuis plusieurs semaines dans leur chambre sans voir leurs proches. Des musiciens ont donc décidé de les faire chanter au balcon et d'animer des concerts au pied de leurs immeubles pour leurs changer les idées.



♪♫ « Mais vivre sans tendresse, il n’en n’est pas question, non, non, non, non il n’en n’est pas question » ♪♫ . Les paroles de la chanson « La Tendresse » de Marie Laforêt résonnent dans les rues de Gruchet-le-Valasse, et n’ont jamais eu autant de sens.

Chaque jeudi, les habitants de la résidence pour sénior « Le Maupassant » sortent sur leurs balcons pour pousser la chansonnette ensemble. Florent Bouillon, leur animateur musical depuis 5 ans les dirige. Il leur donne le rythme en mettant la version instrumentale de la chanson choisie sur son enceinte.

Les ateliers chorale leur plaisent beaucoup d’habitude. Ils sont entre 15 et 20 à venir chaque semaine. Là on avait déjà toutes les photocopies des chansons. On a essayé de chanter aux balcons la semaine dernière, ça leur a beaucoup plus donc maintenant on espère continuer jusqu’à la fin du confinement.
- Florent Bouillon, animateur musical.

 VIDEO : le reportage de Karima Saïdi et Marie Benoist (montage : Alexis Delahaye)


Les résidents ont plus de 150 titres à leur répertoire. Chaque jeudi désormais ce sont deux morceaux qui sont entonnés de chaque côté du bâtiment par les aînés.

C’est chouette, ça nous ravigote un petit peu et ça nous fait voir du monde parce que sinon on est toutes seules au bout de notre table. 
- Janine Ouine, habitante de la résidence Maupassant. 


Dans la résidence Les Pâquerettes de Sassetôt-le-Mauconduit, l’ambiance  rappelle les bals populaires.
Joe Dassin, Salavatore Adamo ou encore  Charles Aznavour, les grands classiques sont joués dans le jardin par Rémy et Nicolas Limare une fois par semaine. Père et fils sont des habitués des lieux, Rémy Limare a dirigé la résidence pendant plusieurs décennies. Ils continuent d’y intervenir entre autres par le biais d’ateliers musicaux.

 


Les deux comparses cherchaient un moyen d’apporter un peu de joie aux résidants confinés, venir jouer de la musique leur a semblé le meilleur moyen.

La musique est un excellent vecteur, cela fait passer beaucoup de choses puisque ça rappelle beaucoup de souvenirs. Le but ce n’est pas de faire un récital, mais de partager.
- Rémy Limare, intervenant musical à la résidence Les Pâquerettes.


Lors des prochaines semaines, Rémy et Nicolas Limare espèrent même emprunter une nacelle pour venir jouer au plus près des balcons et faire ainsi profiter du concert aux séniors qui ne peuvent pas sortir de leur chambre.