Coronavirus : Près de Fécamp, le confinement difficile des familles en zone blanche Internet

Pas d’Adsl, de fibre ni de box. Près de Fécamp des familles en zone blanche Internet galèrent en temps de confinement pour travailler et assurer la continuité pédagogique.

Il y a les familles qui vivent isolées dans des zones blanches totales, sans téléphone et sans Internet. D’autres, ont la chance d’avoir une connexion téléphonique via leur portable mais pas d’Internet à la maison.
C’est le cas de cette famille à Sainte-Hélène de Bondeville près de Fécamp. Dans cette zone, plusieurs centaines de foyers sont habituées à ramer pour se connecter.

D’habitude mes enfants sont au lycée à Fécamp, et nous au bureau donc on a Internet toute la journée. Le soir j’utilise la 4G de mon téléphone et on se met tous en partage de connexion.
La mère.

Mais en ces temps de confinement, toute la famille reste à la maison et les besoins en données sont plus grands.

Là on est obligés de bien réfléchir à quelle vidéo on va regarder.

Pour la fille, en classe de Seconde dans un lycée fécampois, la situation n’est pas simple. Elle favorise le visionnage des vidéos scolaires, avec les explications de ses professeurs.

On est 4 élèves dans ma classe à être en zone blanche Internet, alors les professeurs essayent de faire peu de vidéos et s’ils en font elles ne durent que deux-trois minutes en général. Mais j’aimerais bien pouvoir regarder des séries et des films comme mes copains.

La famille paye 140 euros par mois pour les 4 portables de la maison et la ligne fixe inopérante. Elle s’est rapprochée de son opérateur téléphonique pour demander une rallonge gracieuse du notre nombre de Mo mais cela a été refusé. On l’a renvoyé sur les options payantes. 

Je paye déjà trois fois plus cher que les autres foyers pour avoir accès à Internet chez moi, et là on me demande de payer des pass Internet mobile supplémentaires qui sont onéreux ! Je demande un peu de solidarité en cette période particulière.

Nous avons contacté l’opérateur concerné, qui assure avoir reçu de nombreuses demandes en ce sens à l’échelle nationale. Il réfléchit aux solutions à proposer et demande aux usagers qui le peuvent de favoriser le réseau wifi de leur box pour ne pas saturer le réseau mobile.


Des élèves du même lycée que la fille de cette famille, résidant également en zone blanche Internet, ont reçu pour leur part aujourd’hui des réponses de leurs opérateurs. Un élève a obtenu une remise sur un forfait et une autre camarade un sur-classement sur le volume internet avec 1 Go gratuit.