Au Havre, les réservations dans les hôtels ne décollent pas

Malgré le déconfinement, les hôteliers sont à la peine. Les réservations ne décollent pas, ce qui porte un véritable coup dur aux finances des établissements. 

L'hôtel Le Petit Vatel, au Havre, accuse une perte de chiffre d'affaires de 80 à 90 % en raison du covid-19.
L'hôtel Le Petit Vatel, au Havre, accuse une perte de chiffre d'affaires de 80 à 90 % en raison du covid-19. © E. Proença Pina / France Télévisions
L'hiver risque d'être dur pour les hôteliers. En raison de la crise sanitaire, les hôtels du Havre (Seine-Maritime) accusent le coup. Les touristes qui n'ont pas pu se déplacer pendant le confinement ne se pressent pas pour réinvestir les hôtels du bord de mer.
 Reportage M. Weber et E. Proença Pina / France Télévisions


Moins 90 % de chiffre d'affaires

Un coup dur pour Thomas Richard, responsable de l'hôtel Le Petit Vatel. Sur les 24 chambres disponibles, à peine 30 % sont occupées en semaine. Les finances de l'établissement s'en ressentent. 

On est à 80, 90% de pertes de chiffre d’affaires. On a loupé le mois de mai avec les ponts qui était un mois idéal pour nous, en plus il a fait relativement beau. La situation est très tendue, il faut vraiment qu’on fasse une belle saison, sinon l’hiver qui arrive risque d’être très compliqué.

Thomas Richard, gérant de l'hôtel Le Petit Vatel (Le Havre)

Les enseignes de renom sont elles aussi concernées par la baisse de fréquentation. A l'hôtel Mercure du Havre, seuls 20 % des chambres sont occupées en semaine. En cause : l'absence d'entreprises qui ont notamment reporté leurs séminaires à septembre au plus tôt. Un vrai manque à gagner pour la directrice de l'établissement, Valérie Roy.
 

Ce qui nous pénalise le plus, c'est le tourisme d'affaires puisque beaucoup d'entreprises au niveau local sont en télétravail et toutes les grandes entreprises internationales ne sont toujours pas revenues.

Valérie Roy

A qui sera le plus attractif

L'absence de touristes n'est pas la seule difficulté rencontrée par les hôteliers. Pour faire venir les clients, la concurrence entre les hôtels s'est durcie. Thomas Richard l'explique par la peur de ne pas être suffisament attractif. 

"On a vu une tendance à baisser les prix au Havre parce que les hôteliers sont craintifs, ils se demandent s’ils ne sont pas trop chers par rapport au marché. Donc malheureusement on a fait moins de volume et un plus petit prix."

Plusieurs événements sportifs de grande notoriété permettront peut-être aux hôteliers de la région de réattirer les clients. Partenaire historique de la Transat Jacques Vabre, la ville du Havre a confirmé sa participation pour trois nouvelles éditions (2021, 2023 et 2025). Par ailleurs, la Normandie officialise son entrée dans la gouvernance en devenant co-organisatrice de l'événement. Autre événement à venir : l'Armada et ses bateaux d'exception reviennent à Rouen en 2023, a annoncé son président Patrick Herr le 12 juin dernier. Pour la septième édition en 2019, plusieurs centaines de milliers de visiteurs étaient venus admirer les voiliers d'exception sur les quais de Seine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie culture loisirs sorties et loisirs société vacances
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter