Coronavirus : de nombreux secteurs économiques de Normandie à la peine

Industrie, tourisme, commerce, transports : l'économie normande souffre, victime de la crise induite par la pandémie du Covid-19 et les mesures de confinement
 

© Anne-Laure Meyrignac et archives / France Télévisions
Du jamais vu. De l'inimaginable.
Les conséquences de la crise du Coronavirus sont très importantes.

Mardi dernier (28 avril 2020), Edouard Philippe, en présentant les premières mesures de sortie du confinement évoquait devant les députés "un risque d'écroulement" de l'économie. Et force est de constater que depuis le début de cette crise, à la fois sanitaire et économique, de grands pans de l'économie de la Normandie sont mal en point.

Etat des lieux au 45e jour d'un confinement qui a stoppé net l'activité d'artisans, de restaurateurs ou de commerçants qui attendent impatiemment de rouvrir leur boutique. 
Pas de rentrée d'argent, du chômage partiel pour certains et des factures qui continuent d'arriver et qu'il faut bien payer…

Parmi eux, des enrtrepreneurs qui se sont endettés comme ce coiffeur d'Epouville qui a emprunté 10.000 euros pour avancer le salaire de ses trois employés.
 
 

Baisse d'activité et hausse du chômage

Depuis le début du confinement, la Normandie totalise 477.000 salariés en chômage partiel. Un chiffre vertigineux pour les services de l'Etat qui  ont été obligés de s'adapter. Ils ont simplifié et élargi les conditions d'accès au dispositif pour les entreprises, très petites, ou très grosses.

Mais si ces mesures exceptionnelles protègent les salariés permanents, ce n'est pas le cas des "précaires".Résultat : une terrible hausse du chômage en Normandie.
Du jamais vu avec + 8,3% en un mois !

Exemple concret avec le témoignage d'un dirigeant d'une grande entreprise d'intérim du Havre et qui a vu chuter le volume des contrats :

Aujourd'hui, on va dire que tous les contrats sur l'événementiel sont à l'arrêt donc on a 0% du volume sur l'événementiel. Au sein de l'industrie, on arrive à avoir 10 à 15 % de nos volumes de d'habitude, donc ce qui est assez dramatique…
Dans le bâtiment, on va être à 30% des gens en place et dans la logistique on arrive à avoir 70% des gens en poste. Donc c'est vraiment ce secteur qui sauve, on va dire, tous les autres.

- Edouard Lefebvre, directeur du développement de SIM Interim

Normandie : l'économie touchée par la crise du Coronavirus
VIDEO : le reportage de Danilo Commodi et Anne-Laure Meyrignac (montage : Alexis Delahaye, infographie : Sylvain Tocco)

 

Déconfinement et entreprises fragilisées

Dans les tribunaux de commerce, pendant le confinement, les audiences continuent en visio-conférence, et seulement pour les urgences. La récession actuelle ne se ressent pas encore dans les dossiers traités, mais on pense déjà à la reprise et on prévoit que l'impact sera inévitable dans les semaines à venir :

Les entreprises en difficulté cumulent une dette. Pour certaines, et ça c'est le risque, c'est qu'elles ne payent pas leurs fournisseurs, leurs créanciers. Il va y avoir un effet domino et on va voir une accumulation d'entreprises qui n'étaient pas trop mal après cette crise, qui vont subir effectivement la défaillance d'autres…
- Cristel Bétremieux, présidente du tribunal de commerce du Havre



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de seine coronavirus santé société crise économique économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter