Déclaration d’Edouard Philippe sur la mairie du Havre, les réactions des politiques

Sébastien Windsor et le Premier ministre Edouard Philippe au Salon International de l'Agriculture 2019 / © France 3 Normandie / Image extraite de la vidéo du JRI Didier Meunier
Sébastien Windsor et le Premier ministre Edouard Philippe au Salon International de l'Agriculture 2019 / © France 3 Normandie / Image extraite de la vidéo du JRI Didier Meunier

Dimanche 8 septembre Edouard Philippe a affirmé qu’il ne sera pas candidat à la mairie de Paris, mais le Premier ministre, n'exclut pas de briguer la mairie du Havre. Une déclaration qui a fait réagir les politiques de la porte Océane.

Par MR/AFP

Édouard Philippe a définitivement enterré dimanche 8 septembre toute candidature aux municipales à Paris, tout en avivant l'hypothèse de le voir figurer sur une liste au Havre, ville dont il a déjà été maire et où il a ses "tripes".
             

Il m'est arrivé récemment qu'on me dise: Édouard tu devrais te présenter à tel endroit. C'est très flatteur mais ça n'a aucun sens", a-t-il lancé à la tribune, en rappelant qu'"on ne s'improvise pas candidat aux élections municipales" car c'est "le fruit d'une profonde maturation".

Jusque-là, il s'était refusé à tout commentaire, confiant que ce n'était "pas (s)on actualité" et qu'il n'avait "pas envie de rentrer dans un tunnel de questions" sur le sujet.

 

 Edouard Philippe, qui ne manque aucune allocution pour vanter les mérites du Havre qu'il a dirigé de 2010 à 2017, et de la fonction de maire, "le plus beau des mandats", a en revanche ouvert la porte à une candidature sur une liste dans la ville portuaire.

            On n'est jamais candidat qu'à l'endroit où l'on est enraciné. Et moi mes tripes, elles ont un goût d'eau salée", a plaidé le Normand, dont l'un des arrière-grands-pères avait été docker au Havre.

            Si un jour je devais être candidat aux municipales, je ne vois pas où ça pourrait être ailleurs qu'au Havre", a-t-il ajouté, sans toutefois préciser ses intentions pour les prochaines élections.

Pourrait-il figurer en tête de liste ou, bien plus vraisemblablement, en soutien d'un candidat ?

Si c'était le cas, il se soumettra aux règles collectives énoncées cette semaine lors du séminaire gouvernemental: l'entrée en campagne se ferait à partir de janvier 2020. Mais "quand on est ministre, on ne peut pas cumuler avec la tête d'un exécutif local: donc il (leur) appartiendra de dire s'ils veulent rester membres de gouvernement",
avait précisé M. Philippe.

La réaction des hommes et femmes politiques au Havre

La députée de Seine-Maritime Agnès Firmin le Bodo ne semble pas très surprise par cette déclaration qui semble la satisfaire si on en croit son compte Twitter : 
 
Son ancienne adjointe, Agnès Firmin Le Bodo, avait apparemment annoncé (avant Edouard Philippe) que l'ancien maire du Havre reviendrait. Elle a par ailleurs retweeté le tweet du premier ministre reprenant l'extrait de son intervention :

Pour moi ce n'est pas une surprise ni une annonce, c'est la candidat légitime pour Le Havre. Agnès Firmin Le Bodo

09/09/2019 réactions au havre apres annonce E. Philippe

L'actuel maire du Havre Jean Baptise Gastinne reste prudent

Le temps des élections viendra, c'est dans 6 mois. D'ici là j'ai bien l'intention d'agir comme maire avec mon conseil municipal. Je suis candidat en 2020 et si Edouard Philippe revient je serai le premier à me ranger derrière lui mais nous verrons cela d'ici la fin de l'année.

Sur le même sujet

Les + Lus