Edouard Philippe n'est plus Premier ministre

Le Premier ministre Edouard Philippe a remis ce vendredi matin la démission de son gouvernement à Emmanuel Macron, qui l'a acceptée, a annoncé l'Elysée.

Edouard Philippe est élu maire du Havre avec près de 60% des voix.
Edouard Philippe est élu maire du Havre avec près de 60% des voix. © Olivier Couvreur / France Télévisions
Dans le processus du remaniement, on apprend ce vendredi matin (et avant l'élection du maire du Havre par le conseil municipal), la démission du gouvernement.

"M. Edouard Philippe a remis ce jour la démission du gouvernement au Président de la République, qui l'a acceptée. Il assure, avec les membres du gouvernement, le traitement des affaires courantes jusqu'à la nomination du nouveau gouvernement", indique un court communiqué de la présidence

Edouard Philippe va quitter son poste de Premier ministre après plus de trois ans en fonction, a annoncé ce vendredi 3 juillet 2020 à l'AFP une source au sein de l'exécutif.

Mon objectif c'est d'être maire du Havre, vite, ça peut arriver très vite. Si ça arrive très vite, ce sera très bien, voilà."

Edouard Philippe, le 22 juin 2020

Edouard Philippe :" Mon objectif c'est d'être maire du Havre, vite, ça peut arriver très vite."

Premières réactions dans les rues du Havre

Depuis 10h les préparatifs pour la passation de pouvoir entre M. Philippe et son successeur, dont le nom n'était pas encore connu à midi, s'accéléraient à Matignon. Pendant ce temps les premières réactions dans les rues du Havre étaient recueillies par une équipe de  la rédaction de France 3 Normandie
VIDEO : démission d'Edouard Philippe premières réactions au Havre à 11h30

Jean Castex

Le haut fonctionnaire Jean Castex, a été nommé ce vendredi Premier ministre après avoir préparé le déconfinement, est un ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, élu local peu connu du grand public mais unanimement salué pour son entregent et son efficacité. 

Cet homme posé et affable de 55 ans, qui n'a jamais été ministre, est "un couteau suisse" aux réseaux multiples qui cumule les avantages pour porter la deuxième phase du quinquennat: énarque, mais au contact des territoires (il est maire de Prades dans les Pyrénées-Orientales); de droite, mais réputé homme de dialogue et parfait connaisseur des arcanes du pouvoir depuis son passage, comme secrétaire général adjoint, à l'Elysée à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy.

"Un haut fonctionnaire qui connaît parfaitement le monde de la santé et qui est redoutable d'efficacité", avait résumé Edouard Philippe lors de sa nomination le 6 avril comme coordinateur de la stratégie nationale de déconfinement post-coronavirus.

De longs applaudissements dans la cour de Matignon

La passation de pouvoir entre l'ancien et le nouveau Premier ministre a eu lieu en fin d'après-midi. De l'émotion pour le Havrais et un hommage de l'homme du sud.  

Être à Matignon, c'est avoir la chance de faire des rencontres avec des hommes et des femmes qui cherchent à faire avancer leurs convictions, leurs dossiers. De belles rencontres, j'en ai eu beaucoup pendant ces trois ans. Ils sont parfois élus, maires, comme vous l'êtes et je vais le redevenir ; ils sont parfois responsables syndicaux ; parfois simples citoyens : mille visages me viennent ainsi à l'esprit, à commencer par les forces politiques de la Nouvelle-Calédonie.
Bon, ça suffit, maintenant !
Je suis un peu ému en vous disant cela, mais : soyez bon !
Et comme on dit chez moi : bon vent !

 Edouard Philippe, le 3 juillet s'adressant à Jean Castex, son successeur à Matignon

VIDEO : la passation de pouvoir à Matignon le 3 juillet 2020 (Récit : Gilles Lefèvre, montage Carlos Gil Silveira)
Le nouveau Premier ministre, Jean Castex, avec son accent de la région de Perpignan a répondu à Edouard Philippe : 

"Je sais que quelque chose vient atténuer cette situation : le fait que vous allez retrouver votre belle ville du Havre et ses habitants qui vous ont récemment témoigné leur attachement dans un contexte difficile. Un maire du sud, du monde rural, vient donc remplacer un maire du nord de la Loire, d'une grande ville maritime : ainsi est la France."

Nos styles, assurément, sont différents. Mais je voudrais, mesdames et messieurs, me permettre de revendiquer avec Edouard Philippe une communauté de valeurs. Ces valeurs démocratiques et républicaines.  
Merci beaucoup cher Édouard pour vos propos, mais surtout pour vos actions.
Nul, ici, ne doute que vos talents vont rester au service de la France. 

Jean Castex, répondant à Edouard Philippe le 3 juillet 2020

Plus de trois ans à Matignon

Edouard Philippe, qui a présenté vendredi sa démission, sera resté 1.145 jours à Matignon ce qui le situe au 8e rang en terme de longévité sous la Ve République, entre Pierre Mauroy et Jean-Pierre Raffarin.
Le désormais ancien Premier ministre a été en fonction pendant trois ans, un mois et 19 jours, une durée fort respectable mais encore très loin du recordman en la matière, Georges Pompidou, qui était resté chef du gouvernement pendant 2.279 jours  de 1962 à 1968.
VIDEO : rappel du parcours d'Edouard Philippe à Matignon par Maxime Fourrier (montage : Pierre Cadinot)

Les réactions

Pour l'actuel maire du Havre (Jean-Baptiste Gastinne) le retour au Havre d'Edouard Philippe est une bonne nouvelle : "Je ne sais pas si c’est une bonne nouvelle pour la France mais c’est une bonne nouvelle pour Le Havre."

Agnès Firmin-Le Bodo, élue havraise, député de Seine-Maritime et porte-parole d'Agir, remercie Edouard Philippe "d'avoir mené ces grandes réformes pour la France ; un même élan, une même  volonté à poursuivre pour les havraises et les havrais".

VIDEO- Edouard Philippe de retour au Havre : la réaction d'Agnès Firmin Le Bodo (interview : Magali Nicolin)
"Le président de la République souhaitait donner un autre sens à sa fin de quinquennat et  puis Edouard Philippe a passé trois ans trois ans difficiles. Je ne crois pas que beaucoup de premiers ministres aient vécu ce qu'il a vécu pendant ces trois ans : une crise sociale, une crise sanitaire, une réforme des retraites difficile à mener…
Je crois que c'est d'un commun accord que les deux hommes ont décidé de se séparer"

Edouard Philippe  a toujours dit que ses tripes avaient le goût d'eau salée. A titre personnel, j'ai toujours cru à son retour je l'ai toujours défendu son retour, j'étais persuadée qu'il reviendrait, il a toujours dit son amour pour Le Havre, mais aussi son amour pour le mandat de maire qui, à ses yeux, est le plus beau des mandats.
Donc Edouard Philippe sera élu dimanche matin maire du havre et c'est la fonction qu'il occupera dans les années à venir.

Agnès Firmin-Le Bodo, députée (Agir) de Seine-Maritime, le 3 juillet 2020 sur France 3 Normandie


A nouveau maire du Havre ? 

Le 16 juin 2020, en direct sur France 3 Normandie, répondant aux questions de Grégory Thélu, Edouard Philippe avait clairement évoqué la possibilité ne plus être Premier ministre et de redevenir maire du Havre : 

Tout le monde connaît la situation : je suis Premier ministre. Le président de la république m'a confié une responsabilité, je l'exerce du mieux que je peux. Je me présente aux élections municipales pour être maire. Parce que c'est ce que j'aime, parce que c'est ce que je veux faire, parce que je pense que je peux être utile au Havre"

Edouard Philippe, le 16 juin 2020


Quant à un possible remaniement et un changement de Premier ministre dans les semaines à venir, Edouard Philippe avait expliqué qu'il envisageait les deux possibilités : rester à Matrignon ou revenir à l'hôtel de ville du Havre : 
"Le président de la République a indiqué qu'au mois de juillet, il y aura une nouvelle étape. Si, il pense que dans cette nouvelle étape, je peux apporter quelque chose, s'il pense que je peux aider : je ne me défilerai pas parce qu'on ne se défile pas quand le Président vous demande quelque chose." 

"Mais, s'il choisit quelqu'un d'autre pour incarner le changement, et c'est parfaitement son droit, c'est parfaitement sa responsabilité, alors, en toute loyauté ça ne posera aucun problème et je pourrai redevenir maire si les Havraises et les Havrais me font confiance. Ce qui, quand vous connaissez mon attachement à la ville et combien j'ai aimé cette période de 2010 à 2017 ne me posera, vous l'imaginez bien, non seulement aucun problème, mais me réjouira !"
 
VIDEO - Edouard Philippe : "Maire c'est ce que j'aime, c'est ce que je veux faire"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de seine élections municipales 2020 politique élections