DOCUMENTAIRE. Accident ou sabotage ? "Normandie, l’ombre d’un doute" revient sur l’incendie du paquebot mythique

Publié le Mis à jour le

Le 9 février 1942, le paquebot Normandie est ravagé par un terrible incendie dans le port de New-York. En pleine seconde guerre mondiale, il a été saisi par les Américains pour être converti en transport de troupe. Si la thèse officielle qui prévaut est celle de l’accident, ce documentaire, véritable enquête historique, entend sérieusement semer le doute.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

C’est l’histoire d’un paquebot extraordinaire. Le plus grand du monde au moment de son voyage inaugural en 1935. Construit en France, à Saint-Nazaire, il est capable de relier Le Havre, son port d’attache, à New York en quatre jours.

Quand on regarde l’histoire, Normandie est le grand œuvre de la France de la première moitié du 20ème siècle.

Frédéric Ollivier, directeur général des services de la région Normandie et historien du Normandie

« Normandie, l’ombre d’un doute » de Jean-François Pahun

Il poursuit : "C’est un objet qui incarne la France de la fin des années 30 peut-être pas telle qu’elle était mais en tout cas telle qu’elle se rêvait.

Normandie a effectué 139 traversées de l’Atlantique Nord dont 5 traversées record et 2 grandes croisières à Rio. Et c’est tout."

C’est tout. Parce qu’il se retrouve piégé dans le port de New York en 1939, alors que débute la seconde guerre mondiale en Europe.

Après Pearl Harbor en 1941, les Etats Unis entrent en guerre et saisissent le Normandie. Alors rebaptisé l’USS Lafayette, les travaux commencent pour le convertir en transport de troupe rapide.

Les travaux sont menés tambour battant. Le bateau doit partir pour Boston 5 jours plus tard… Mais le 9 février 1942, en début d’après-midi, la flamme d’un chalumeau embrase les gilets de sauvetage entreposés dans le grand salon. Un incendie se déclare… et ravage le navire qui chavirera sous le poids de l’eau déversée par les pompiers.

L’enquête conclut à un accident

C’est un accident. Le FBI en arrive à cette conclusion après une semaine d’enquête. Mais le célèbre patron du FBI lui-même, John Edgar Hoover, dénonce la pression de l’armée américaine sur son enquête.

Traumatisée après Pearl Harbor, l’US Navy ne peut en aucun cas laisser dire que Normandie ait pu être saboté en plein New York. Cela constituerait un acte de guerre que la Navy n’aurait pas vu venir et n’aurait pas su empêcher.

Extrait de "Normandie, l'ombre d'un doute" de Jean-François Pahun

"Hoover lui-même ne se fait aucune illusion sur sa propre enquête. Ce mémo, inclus dans le rapport du FBI en témoigne : « tout ce que voulait l’amiral Andrews, c’était de nous laisser faire l’enquête de façon à ce qu’il puisse dire que le FBI avait déclaré qu’il n’y avait pas de sabotage. »

Un sabotage nazi ?

Il reste l’ombre d’un doute… sur lequel a enquêté Jean-François Pahun, le réalisateur du documentaire, pendant trois ans. A la clé : un film, diffusé ce jeudi 3 février sur notre antenne et un livre, à paraître le lendemain aux éditions Ouest France : « L’incendie du Normandie, un sabotage nazi ? ».

En y regardant de plus près, la thèse de l’accident est bourrée d’incohérences, c’est évident.

Jean-François Pahun

Réalisateur de "Normandie, l'ombre d'un doute"

"La piste d’un racket de la mafia italienne, qui tenait alors le port de New York avec les Irlandais ne tient pas. C’est un sabotage plus subtil, plus technique que ça… Mon intime conviction, c’est que c'est un sabotage allemand, comme pour les paquebots Paris ou Lafayette."

Dans le documentaire, il précise sa pensée :

Ces réseaux (de saboteurs nazis) sont bien réels et ne sont pas les fruits d’une paranoïa collective. (…) Tout près du Normandie, sur le quai voisin, le Pier 86, on retrouve la trace d’un important espion allemand.

Extrait de "Normandie, l'ombre d'un doute" de Jean-François Pahun

"Seize jours après l’incendie, devant la chambre des représentants, le congressman Samuel Dickstein accuse nommément William Drechsel, capitaine d’armement à la Norddeutsche Loyd Company, d’être l’instigateur du sabotage du Normandie pour le compte du service d’espionnage du régime nazi. (…) William Drechsel ne sera cependant nullement inquiété. (…) C’était un suspect idéal."

Le Normandie sera remis à flot en 1943… et des travaux commencés pour pouvoir le refaire naviguer, sous la pression du président Roosevelt, grand admirateur du navire.

Mais à peine un mois après la mort du président américain, en avril 1945, le bateau sera abandonné, vendu à un ferrailleur.

Jean-François Pahun

Réalisateur de "Normandie, l'ombre d'un doute"

Triste destin pour ce joyau français… qui conserve aujourd’hui encore nombre d’admirateurs.

"Normandie, l’ombre d’un doute", un documentaire à découvrir jeudi 3 février 2022 à 22h55 sur France 3 Normandie et en replay ci-dessous.

Rediffusion le lundi 21 février 2022 à 9h50.

« Normandie, l’ombre d’un doute » de Jean-François Pahun

Une coproduction Sundeck Films et France Télévisions