ÉCOLOGIE : Rencontre avec des Havrais qui ont décidé de vivre autrement

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

Ces dernières années, une prise conscience écologique s'opère chez les citoyens. Ils sont de plus en plus nombreux à modifier certains aspects de leur mode de vie. Alimentation, habitation, mode de déplacement ou de consommation, nous avons rencontré des havrais qui ont décidé de vivre autrement.

Par ADV / MF

Le vélo : doux et rapide

Au sein de l’Union Européenne, la France n’est située qu’à la 20ème place sur 28 quant à l’usage quotidien du vélo par ses habitants.
Le vélo représente pourtant un enjeu majeur face aux défis environnementaux qui se posent aujourd'hui. Ce mode de transport est efficace, économique , accessible et bon pour la santé. Pour les trajets de moins de 3 kilomètres, il est plus rapide que la voiture (3 minutes de moins) selon la Fub, Fédération françaises des Usagers de la Bicyclette.
 

Au Havre, 120 kilomètres de pistes cyclables sont utilisables. Le "Plan vélo" lancé par la Communauté d'agglomération havraise en 2012 prévoit l'aménagement de 187 kilomètres de pistes cyclables à l’horizon 2020. 
Une enquête menée par la Fub en 2017 auprès de 113 000 cyclistes français a classé les villes françaises selon leur accessibilité pour les vélos. Le ville du Havre est considérée comme moyennement favorable à la pratique de la bicyclette.

Célia et Adrien vivent au Havre et ne se déplacent qu'à vélo, même quand il faut transporter leur petite fille.

 
Une famille havraise a fai tle choix de se déplacer uniquement à vélo
 

A la rentrée 2019, la FUB lance une seconde édition de cette enquête intitulée: "Baromètre Parlons vélo des villes cyclables 2019"! et invite les cyclistes à y répondre.
Le baromètre reflète la satisfaction des cyclistes dans les villes françaises et crée de la "science cyclable" à partir de l'expression massive du ressenti des usagers du vélo. ​Cette seconde édition fournira des analyses comparatives fines sur l'évolution des différents indicateurs entre 2017 et 2019 au sein de chaque ville.
 

Acheter d'occasion

Nos manières de consommer tendent à évoluer contre le tout jetable, même quand il s'agit de mode. L'industrie du textile est considérée comme la deuxième industrie la plus polluante après celle du pétrole.
Acheter des vêtements d'occasion est donc en passe de devenir une nouvelle tendance massive de consommation. 

Il y a quelques années c'était presque honteux de porter un vêtement de seconde main, aujourd'hui beaucoup de consommateurs chassent la bonne affaire pour son prix bien sûr mais aussi par conscience morale et écologique. L'échange et le troc ont aussi la cote.
Un changement de mode de vie valable aussi pour l'achat de mobilier, d'objets de décoration etc.
 

Cécile, une havraise de quarante ans n'achète plus aucun vêtement ni meuble neufs. Cette quadragénaire se rend régulièrement dans des friperies, dépôts-ventes ou brocantes pour alimenter sa garde-robe, habiller ses trois enfants ou décorer son appartement.

 
Vivre autrement : s'habiller sans acheter de neuf

Épicerie en vrac : Vendre et vivre autrement

Depuis deux mois, Le Havre est doté d'une boutique qui propose des produits alimentaires en vrac. On y propose en libre-service de l'épicerie sèche, mais aussi des légumes bio en circuit très courts. Un concept dans l'air du temps, qui veut réconcilier consommation et environnement.

Après une étude de marché et un lancement sur les réseaux sociaux, le projet a débuté. Il a vu le jour 9 mois après. Les deux co-gérantes ont notamment trouvé des dizaines de producteurs locaux. 
 

La boutique a déjà trouvé sa clientèle (qui est parfois aussi fournisseur) et se diversifie avec des ateliers tous éco-responsables.
 
Épicerie en vrac : Vendre et vivre autrement
Éric Proença Pina avec Anne-Laure Meyrignac - F3

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus