Grandes marées : terrain de jeu pour le longe-côte

Les vents forts conjugués aux grandes marées ont offert un beau spectacle ce dimanche 11 février 2024. En Seine-Maritime, les vagues n'ont pas effrayé les sportifs. Les plus motivés sont même sortis faire du longe-côte.

Le longe-côte. Cette marche aquatique physique et vivifiante séduit de plus en plus d'adeptes. La discipline, créée en 2005 à Dunkerque (Nord-Pas-de-Calais), consiste à marcher avec de l'eau sur un niveau allant au-dessus du nombril et en dessous les épaules. 

Ce dimanche 11 février 2024, du côté du camp d'Antifer en Seine-Maritime, certains n'ont pas été effrayés par les vagues malgré l'alerte jaune vague submersions de la préfecture. "Quelle que soit la météo, on est là ! Toutes les semaines !", lance un habitué.

Température : 9 degrés

Équipés de la tête aux pieds, les courageux du jour se sont jetés à l'eau. Température de la Manche : 9 degrés. Sur trois kilomètres, la joyeuse équipe affronte les vagues dans une marche immergée à hauteur de poitrine.

Grandes marées = vigilances

En ce week-end de grandes marées, les conditions sont particulièrement périlleuses avec de forts courants et une mer agitée. La vigilance est donc de mise. 

"Il faut faire attention aux courants d'arrachements qui sont plutôt à marée haute. C'est quand le chenal se remplit à marée montante et ça crée un courant d'arrachement. Sinon il n'y a pas de traumatisme on est portés dans l'eau"

Rien n'a empêché les sportifs de sortir. La plage de Saint-Jouin-Bruneval offre des conditions exceptionnelles pour marcher, surfer, pêcher ou simplement se défouler. 

Le longe-côte, ce qu'il faut savoir avant de se lancer

Alors que ce sport semble accessible à tous, à condition de ne pas avoir peur de l'eau, les éducateurs sportifs alertent sur la tentation de partir seul (e) ou entre ami(e)s pour une marche aquatique improvisée.

Il faut savoir marcher à un bon rythme et avoir un peu de condition physique, ne pas avoir peur de l'eau (entre le nombril et les épaules) mais pas uniquement. Marcher dans l'eau, c'est aussi en connaître les dangers : les courants, les vents, les marées. Et là, c'est déjà plus difficile. 

Un dernier conseil : éviter les sorties avec les enfants qui ne font pas la même taille que vous. En effet, ils perdent pied trop facilement et les risques de noyades sont importants.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité