Grève TotalEnergies : faut-il craindre une pénurie d'essence ?

Publié le
Écrit par Théo Thomas .

La raffinerie TotalÉnergies de Normandie, près du Havre (Seine-Maritime), est à l’arrêt « au moins pour 10 jours » : faut-il craindre une pénurie de carburant dans les prochains jours ?

Depuis mardi 27 septembre, un mouvement social perturbe le fonctionnement de la raffinerie TotalÉnergies située à Gonfreville l'Orcher, près du Havre. Cet appel à la grève, lancé par la CGT, vise à obtenir une hausse du pouvoir d'achat des salariés. Il s'agit de la plus grande raffinerie de France, employant 1500 salariés.

Une grève très suivie

Selon Alexis Antonioli, syndicaliste CGT chez TotalÉnergies, le mouvement social est très suivi au sein de la raffinerie TotalÉnergies avec "80 % de grévistes dans la branche raffinage" et "70 % dans la branche pétrochimique." Il ajoute que la grève mobilise fortement les salariés travaillant en journée (120 grévistes parmi-eux). Plusieurs grévistes ont manifesté aujourd'hui dans les rues du Havre et ont mené des actions de blocage de 7h à 9h.

Les salariés souhaitent que le groupe revoit à la hausse les NAO (négociations annuelles obligatoires) de l'année dernière dans un contexte d'inflation, tandis que Total a réalisé des bénéfices depuis les derniers mois, selon Alexis Antonioli. Ils réclament donc une hausse des salaires. Écoutez l'extrait ci-dessous : "Aujourd'hui, si on veut discuter réellement des salaires, la contrainte qu'on a c'est d'aller dans la rue, de faire du bruit, d'être visibles et d'être dans des mouvements d'actions de grève."

En raison de cette mobilisation, la raffinerie TotalÉnergies est en train d'être mise à l'arrêt. Ainsi, depuis le début de la grève, plus aucun produit ne sort de l'usine, risquant de provoquer une possible pénurie de carburant dans les jours à venir. 

La direction de TotalÉnergies se veut rassurante

Pour le groupe, il n'y a absolument aucune problématique liée au carburant. "On ne parle pas du tout de pénurie, on ne manque pas de produits", explique l'entreprise. En cas de problème lié à l'approvisionnement, TotalÉnergies disposerait de 3 solutions possibles : 

  • L'importation de carburant provenant de l'étranger,
  • Les stocks de TotalÉnergies permettant de tenir entre 20 jours et 1 mois,
  • Les stocks stratégiques de carburant de la France.

Le groupe explique qu'il s'agit d'une logistique à mettre en place pour livrer davantage le carburant et ce, alors que TotalÉnergies effectue une ristourne à la pompe maintenue jusqu'à la fin de l'année 2022. Une remise qui a augmenté la fréquentation des stations-service TotalÉnergies de 30 %.

Les automobilistes inquiets

Pour autant, nombreux sont les usagers à se poser des questions sur les réseaux sociaux concernant une pénurie d'essence dans les stations TotalÉnergies qui serait en train d'émerger : "Mais y'a des pénuries dans les stations essences total la ???", "Mais les Total ils sont en pénurie d'essence ou quoi ?!"

Lorsque nous essayons de contacter les stations-service de la région havraise, celles-ci répondent qu'elles ne sont pas en mesure de communiquer sur leurs stocks restants. La direction maintient qu'aucune pénurie n'est en vue, et pourtant, la carte des stations-service du site de TotalÉnergies pointe les carburants manquants. 

Au Havre, sur les 9 stations-essence TotalÉnergies, 5 ne disposent plus de SP95 E10 (d'après le site de TotalÉnergies). Exemple avec la station "Relais du Perrey", située à proximité de la plage du Havre où certains carburants commencent à manquer. 

La forte fréquentation due à la ristourne devrait s'ajouter à celle des automobilistes, inquiets de manquer de carburant.

Grève à Exxonmobil

Depuis maintenant 10 jours, la raffinerie Exxonmobil de Port-Jérôme-sur-Seine est à l'arrêt. Les salariés ont entamé cette mobilisation pour réclamer des augmentations de salaires. Les grévistes bloquent la livraison de carburant. "Il y a du stock, mais ce que la direction ne comprend pas, c'est que le stock va rester à la raffinerie," explique Christophe Aubert, secrétaire du syndicat CGT à Exxonmobil.

"Tous les services d'expédition sont en grève."

Christophe Aubert, secrétaire CGT

En ce dixième jour de grève, la CGT a rencontré la direction d'Exxonmobil. "La direction générale campe sur ses positions, selon Christophe Aubert. Nous allons donc continuer la grève au moins jusqu'à vendredi 14h." Les syndicats vont se réunir demain pour décider de la reconduction de la grève.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité