Le Havre, parmi les 3 villes choisies pour expérimenter le dépistage massif de Covid-19

Dans une vidéo, Edouard Philippe, le maire et ancien Premier ministre, détaille le dispositif de test à grande échelle, prévu à partir du 14 décembre. 3 métropoles ont été choisies pour ces dépistages massifs : Le Havre donc, Lille et Saint-Etienne.
Jean Castex, Premier ministre, était présent à Nice, le jour de l'attentat meurtrière au couteau. Il se rend ce 31 octobre à Rouen et à Saint-Étienne-du-Rouvray.
Jean Castex, Premier ministre, était présent à Nice, le jour de l'attentat meurtrière au couteau. Il se rend ce 31 octobre à Rouen et à Saint-Étienne-du-Rouvray. © Martin Bureau/Maxppp.
Le jeudi 3 décembre, Jean Castex a annoncé que la Cité Océane, ville d'Edouard Philippe, avait été sélectionnée pour mener une opération de dépistage du Covid 19 à grande échelle.  

Ce vendredi 4 décembre 2020, dans une allocution de près de 6 min 30, le maire du Havre explique quand et comment celle-ci va se dérouler.
 
VIDEO : Edouard Philippe détaille le dispositif de dépistage à grande échelle prévu à compter du 14 décembre 2020

L'objectif est clair pour l'ancien Premier ministre, qui se dit satisfait que sa ville ait été choisie.
 

La communauté urbaine du Havre compte aujourd'hui 270 000 habitants. Il ne s'agit pas de faire des tests en aveugle comme nous le faisions jusqu'à présent. Nous travaillons à mettre en oeuvre un dispositif qui permet d'accueillir , de tester et d'obtenir rapidement les test pour un maximum de Havrais.

Edouard Philippe, maire du Havre


"Le succès de l'opération repose sur le déploiement de moyens importants et sur la mobilisation de chacun d’entre nous" peut-on lire sur le site internet de la ville.

18 sites de dépistage éphémères

Du 14 au 19 décembre prochain, en plus des lieux de prélévement existants à savoir les laboratoires et les pharmacies, 18 sites de dépistage éphémères à grand volume seront créés sur la communauté urbaine du Havre :Dans chacun de ces sites, les personnes testées obtiendront leurs résultats en 20 minutes. En cas de test positif, un recensement express et exhaustif des contacts à risque sera réalisé.

Une aide à l’isolement et la mise en place de services pour toutes les personnes qui en feront la demande seront également proposées.

Des moyens renforcés

Cette stratégie s’appuie sur une mobilisation importante des acteurs de la santé et de la société civile. Ainsi, 250 élèves infirmiers et étudiants en médecine ainsi que 200 agents municipaux et communautaires seront mis à contribution.

Les médecins libéraux, les professions médicales et paramédicales, les pharmacies et laboratoires, les associations de protection civile, les grandes entreprises, les établissements scolaires et universitaires et les grandes entreprises sélectionnées seront des acteurs de premier rang dans cette campagne de dépistage.

 

Une campagne testée par la Slovaquie

A la fin du mois d'octobre dernier, la Slovaquie avait entrepris de dépister toute sa population en un week-end. Près de quatre millions (sur 5,4 millions d'habitants) de Slovaques avaient alors été testés avant une deuxième vague de tests le week-end suivant dans les régions les plus touchées. Les personnes qui avaient refusé de participer à la campagne du gouvernement slovaque ont eu pour obligation de rester à domicile pendant 14 jours. Ce dépistage massif en 48 heures avait révélé un taux de positivité des tests de 1,06%. 
 
Campagne de dépistage nationale à Bratislava le 31 octobre 2020
Campagne de dépistage nationale à Bratislava le 31 octobre 2020 © VLADIMIR SIMICEK / AFP
 
La méthode avait alors été louée par de nombreux épidémiologistes. Reste à savoir si cela est réalisable avec la même efficacité en France. 

Selon les derniers chiffres rendus public par l'Agence Régionale de Santé de Normandie, la situation s'améliore dans la région. Le taux de positivité des tests est notamment descendu sous la barre des 10%.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de seine santé société coronavirus/covid-19