Covid-19 : la situation épidémiologique s’améliore en Normandie

Dans son dernier bulletin de situation, l’Agence Régionale de Santé souligne une amélioration de la situation dans notre région. Le taux de positivité des tests est passé sous la barre des 10%.
 
Photo d'illustration-Un taux de positivité qui dépasse les 20% en Seine-Maritime, qui est au-dessus des 19% dans l'Eure et dans l'Orne- La moyenne régionale est de 18,5%
Photo d'illustration-Un taux de positivité qui dépasse les 20% en Seine-Maritime, qui est au-dessus des 19% dans l'Eure et dans l'Orne- La moyenne régionale est de 18,5% © Marc Roger/Maxppp
L'Agence Régionale de Santé annonce dans son dernier point de situation du 1er décembre que la situation épidémiologique s'améliore en Normandie. Après un mois de confinement, il semblerait que la tendance se confirme depuis quelques jours maintenant. Dans le même temps, l'ARS rappelle "qu'il est indispensable de ne pas baisser la garde et d’appliquer scrupuleusement tous les gestes barrières."
 
Chiffres clés en Normandie au 1er décembre 2020
Chiffres clés en Normandie au 1er décembre 2020 © ARS Normandie

Un taux de positivité en dessous de 10%

Le taux d’incidence continue de baisser pour atteindre 78,86 pour 100.000 habitants, contre 104,69 le
27 novembre. "On observe des disparités départementales : si le Calvados, l’Eure, la Manche et la Seine-Maritime sont aujourd’hui au-dessous du seuil de 100, l’Orne atteint le taux de 138", alerte l'agence. Le taux de positivité continue lui aussi de diminuer et baisse finalement sous la barre des 10%. La région repasse en seuil "vigilance" à 9,47% de tests positifs. . En Normandie, du 22 au 28 novembre, 27.289 personnes ont été testées (RT-PCR), dont 2569 positives. L'agence rappelle que les tests sont essentiels pour casser les chaines de contaminations. Qu'ils soient PCR ou antigéniques, ils sont intégralement remboursés et réalisables sans ordonnances.
 

Le repérage des cas positifs, leur isolement et l’identification de leurs contacts sont au cœur de la stratégie « tester, alerter, protéger ». Il s’agit de casser au plus tôt la chaîne de contamination pour freiner l’épidémie.

Agence Régionale de Santé de Normandie


La pression hospitalière se réduit "mais reste importante" avance l'ARS. "La lente décrue des hospitalisations se poursuit en Normandie, tout comme le ralentissement du nombre d'entrées en hospitalisation conventionnelle et en réanimation", explique l'agence. Au 1er décembre, 1229 personnes sont hospitalisées (contre 1305 le 27/11) dont 114 en réanimation (contre 128 le 27/11).
  Au 1er décembre, 188 clusters sont en cours d'investigation (dont 115 en EHPAD). Un tiers de ces clusters se trouvent en Seine-Maritime.

Depuis le début de l’épidémie, 1653 personnes porteuses du coronavirus Covid-19 sont décédées en Normandie (à l’hôpital et en établissement social et médico-social).
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société