Le film culte La Haine devient une comédie musicale avec un rappeur normand au casting

Le rappeur havrais Alivor est à l'affiche du spectacle musical "La Haine", adapté du film éponyme de Mathieu Kassovitz qui a marqué les années 1990. La direction musicale du spectacle est assurée par Proof, un autre artiste havrais. Les deux Normands se sont confiés à France 3 Normandie.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

30 ans après sa sortie en 1995, le mythique film La Haine, de Mathieu Kassovitz, revient sur le devant la scène. Mis en musique, il devient un spectacle musical, qui sera joué à la Seine Musicale à Paris à partir du 10 octobre 2024, avant de partir en tournée nationale.

Dans les années 1990, ce long-métrage avait été salué pour avoir porté, pour la première fois, une lumière réaliste sur la vie dans les cités. Le film suit les péripéties nocturnes de trois jeunes des quartiers, Vinz, Saïd et Hubert, au lendemain d'une émeute dans une cité de banlieue parisienne.

Le rappeur havrais Alivor à l'affiche

Recevant le César du meilleur film en 1996, il avait lancé les carrières de Mathieu Kassovitz et Vincent Cassel, qui tient l'un des rôles principaux. Cette fois, c'est le rappeur havrais Alivor qui tient le devant de l'affiche, pour interpréter Hubert, aux côtés de Samy Belkessa (Saïd) et Alexander Ferrario (Vinz).

"La comédie musicale, c’est un domaine que je ne connaissais pas. J’ai décidé de mettre mes a priori de côté. Et au fur et à mesure, je me suis prêté au jeu, confie Alivor. Ce que je trouve vraiment intéressant, c'est qu'on arrête de se dire que ce n'est pas pour nous, que ça pète un mur. Ce sera une ouverture pour les personnes des quartiers, comme ça l’a été avec le film La Haine."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Alivor (@alivor76)

Les retrouvailles de deux Normands

La direction musicale du spectacle, qui mettra à l'honneur les cultures rap et hip-hop, est assurée par Proof, directeur de label, lui aussi originaire du Havre. Ce n'est pas la première fois que celui-ci collaborera avec Alivor.

Les deux artistes se sont rencontrés dans leur ville du Havre, à l'époque de ce qu'Alivor désigne comme sa "période d'autodidacte".

Au milieu des années 2010, le jeune rappeur fréquente une association de quartier havraise. Le studio de Proof, producteur de rap, est situé dans le même bâtiment, un étage au-dessus. "J'avais entendu parler d'Alivor par des amis qui habitaient juste à côté de chez lui. Un jour, on s'est rencontré. Je lui ai dit de venir en studio", se remémore Proof.

"Je voulais voir sa motivation, jauger un peu, parce qu'on avait cet esprit de transmission, comme des grands frères. Il avait cette énergie, cette fougue, une maturité malgré le jeune âge. On a vite accroché et on s'est plus lâché pendant un certain moment", raconte le producteur.

Puis, le duo s'éloigne, Proof quittant sa "belle région normande" pour s'installer à Paris. Alivor démarre une carrière artistique et devient le backeur de Médine, autre rappeur havrais.

Proof, de son côté, entame une carrière de producteur de cinéma. L'un de ses projets l'amène à s'intéresser à la comédie musicale. "J'ai travaillé sur ReuSSS, une série en comédie musicale nominée à Séries Mania. Alors, quand les besoins pour La Haine se sont fait sentir, on a fait appel à moi. Je viens du rap, je fais de la comédie musicale, avec en plus cette vision cinématographique."

Grand admirateur du film de 1995, Proof décide de rejoindre le projet. "La Haine, ça fait partie de la mémoire collective. Culturellement, c'est un monument. Il nous a parlé, car c'est très proche de notre réalité. Quand c'est sorti, je voyais ça à travers la vie de mon grand frère", explique-t-il. La mise en musique, à laquelle il participe comme directeur musical, n'est pas si difficile : "Les scènes en elles-mêmes poussent à la musique. Le rap est très inspiré par le quotidien. Quand on voyait le film, il y avait presque des morceaux qui venaient en tête".

"Rien n'a changé"

Surtout, le directeur musical s'entend avec Mathieu Kassovitz sur l'actualité du propos. "Mis à part les téléphones, on est dans la même réalité aujourd’hui. Il y a peut-être un seul autre aspect, c'est que la cité est encore plus isolée qu'avant". Alors que le film était régulièrement sous-titré avec la phrase "Jusqu'ici, tout va bien" en 1995, le titre complet du spectacle sera "La Haine : jusqu'ici, rien n'a changé".

"La plupart des hommes politiques font leur programme sur l'ensauvagement de la société. Ils ne comprennent pas la difficulté de grandir en cité. On est des bons enfants dans une vie un peu difficile", lance Proof.

Le spectacle se tiendra du 10 au 19 octobre 2024 à la Seine Musicale à Paris, du 8 au 10 novembre 2024 au Dôme à Marseille et du 15 au 17 novembre 2024 au LDLC Arena à Lyon. Aucune date en Normandie n'est prévue pour l'instant. "Mais bien sûr que j'aimerais apporter ce spectacle au Havre", avance Alivor.

D'ici-là, ce dernier déclare qu'il veut "représenter toute la Normandie" et qu'il aimerait "que toutes ces personnes-là se déplacent à Paris".