"Le Havre a plus à perdre que Caen": les déclarations avant le derby en Coupe de France

Ce dimanche 7 janvier, Le Havre reçoit Caen en 32e de finale de la Coupe de France. Désormais en Ligue 1, les Seinomarins partent favoris, mais les Caennais se verraient bien créer la surprise, et continuer sur la dynamique de la fin d'année 2023.

Comme un cadeau de Noël en retard, des étrennes inattendues, une fève dans la première part de galette. Le Havre promu en Ligue 1, Caen resté en Ligue 2, on devait vivre une saison sans derby normand. C'était sans compter sur cette bonne vieille dame qu'est la Coupe de France. 

Une affiche excitante

Ce dimanche, à l'heure du digestif, Havrais et Caennais entameront 2024 par un match couperet au stade Océane. "J'aime ce contexte-là", s'enthousiasme Nicolas Seube. "C'est une affiche excitante", pour son hôte du week-end Luka Elsner. 

Les deux entraîneurs sont ravis de s'affronter pour débuter l'année, et reprendre la compétition, après 15 jours de trêve. S'ils s'accordent pour établir qu'un parcours dans la compétition peut "créer une dynamique de groupe et faire plaisir aux supporters", leurs objectifs vis-à-vis de la rencontre divergent. 

Ce qui m'intéresse c'est d'affronter un adversaire qui évolue à l'échelon supérieur, à l'extérieur, face à un public.

Nicolas Seube, entraîneur du SM Caen

Arrivé au chevet de l'équipe fanion il y a moins d'un mois, Nicolas Seube sera "attentif à l'attitude et au comportement de ses joueurs" dans ce contexte de derby, après trois jours de mise au vert à Deauville. Le technicien malherbiste attend aussi de son groupe une "capacité à rivaliser dans la difficulté mais aussi à poser des problèmes" à une équipe de meilleur niveau, "car c'est ce qu'on va affronter en janvier". 

Le SMC doit avant tout se servir de ce match pour préparer la suite, et une éventuelle remontée au classement. Au stade Océane, Caen n'a rien à perdre, il ne part pas favori. Surtout après la mauvaise passe de l'automne, même s'il est invaincu depuis l'intronisation de son nouvel entraîneur (quatre victoires, un nul).

Le stade Océane encore plein

De son côté, le HAC se verrait bien offrir un beau parcours à ses supporters, toujours plus nombreux à domicile. Les trois derniers matchs à la maison (Monaco, Paris, Nice) se sont joués à guichets fermés, et on ne devrait pas en être loin encore pour ce derby hivernal. 

a a été un bon tirage, concède Luka Elsner, qui se satisfait de pouvoir "jouer à la maison, démarrer avec une affiche, dans un stade bien rempli, avec une bonne ambiance comme on a déjà vécu ces dernières semaines".

Piteusement éliminé à Alençon (N3) la saison dernière, le HAC compte bien se rattraper ce dimanche. "On peut se fixer comme objectif de vivre des émotions à chaque tour, que notre public s'y retrouve aussi", tel est le souhait du technicien slovène. 

Quels joueurs au coup d'envoi ?

Côté terrain, les deux coachs devront pour la première fois composer sans leurs meilleurs Africains. Au Havre, Bayo, Touré et Ayew sont partis disputer la CAN. Malherbe doit, quant à lui, se passer de Mandréa et Abdi. Il y aura donc des ajustements contraints et forcés de part et d'autre.

En l'absence de son deuxième meilleur buteur, Luka Elsner ne s'en fait pas plus que ça : "On a du monde sur la ligne offensive, on va jouer avec une autre animation pour mieux utiliser les profils que l'on a sous la main".  Avec Alioui, Sabbi, Joujou ou encore Casimir, il a de quoi faire. 

À Caen, qui attend le recrutement d'un ailier, il ne faut pas attendre une révolution à Océane. Nicolas Seube va s'appuyer sur l'équipe encore invaincue sous ses ordres, menée par Romain Thomas. "On est pénibles et chiants à jouer quand on est ensemble, il faut qu'on continue", exhorte le capitaine malherbiste. 

Avant d'aborder un mois de janvier qui va grandement conditionner leurs objectifs de fin de saison, Havrais et Caennais peuvent s'étalonner lors d'un match de gala. Il en ressortira forcément un vainqueur. Pour l'un, ce sera l'occasion d'affirmer sa domination régionale. Pour l'autre, l'opportunité de montrer qu'il existe toujours, dans l'ombre d'un voisin en Ligue 1.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité