Montivilliers : au CFA du bâtiment, la mobilisation pour que les jeunes ne décrochent pas

Pour devenir couvreur, menuisier, carreleur, les appprentis ont toujours cours en atelier. Les enseignements du premier confinement ont été tirés. Le CFA le Havre Baie de Seine maintient l'emploi du temps et le suivi de chaque élève. 

Au CFA de Montivilliers, les élèves peuvent utiliser du matériel informatique et avoir le bon débit qui leur manquent chez eux
Au CFA de Montivilliers, les élèves peuvent utiliser du matériel informatique et avoir le bon débit qui leur manquent chez eux © M. Benoit/ France Télévisions

Présentiel/Distanciel. Cette organisation oublie une réalité. Le travail à distance s'apprend, comme tout. Et des élèves n'ont pas chez eux les ordinateurs ou le débit suffisant pour faire par exemple des dessins techniques. 

A Montivilliers, le CFA le Havre Baie de Seine a prévu ce cas de figure. Les apprentis peuvent venir pour que des professeurs leur expliquent comment ils peuvent travailler de chez eux. D'autres viennent tout simplement pour utiliser le matériel informatique adapté. 

"Pour mon rapport de stage, on doit faire des dessins techniques et chez moi j'ai un PC qui rame", commente Alicia, apprentie en menuiserie fabrication. Un autre élève explique "Chez moi, il n'y'a pas trop de connexion ça marcherait pas donc je viens ici"
 
Seul en classe, un professeur d'étude de construction du CFA de Montivilliers donne cours à distance
Seul en classe, un professeur d'étude de construction du CFA de Montivilliers donne cours à distance © M. Benoit/ France Télévisions

Les ateliers restent ouverts. L'emploi du temps prévoit 2 jours par semaine de pratique, car il faut absolument apprendre "les gestes" d'artisan, de technicien, et 3 journées de cours à distance. 
 
Au CFA du bâtiment de Montivilliers, pendant le confinement

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société confinement santé coronavirus/covid-19