Plus de 34 000 bouteilles étiquetées "Champagne" détruites pour contrefaçon par les douaniers du Havre

En octobre 2021, les douaniers du Havre ont intercepté une cargaison de sodas utilisant le nom du champagne, contrefaisant ainsi la boisson. Plus de 1 000 produits de "champagne" de contrefaçon font actuellement l’objet d'une procédure par le Comité interprofessionnel de vin de champagne.

Ces bouteilles n'en ont ni l’odeur, ni le goût et pourtant elles sont étiquetées "Champagne". En octobre 2021, les douaniers du Havre ont intercepté une cargaison de sodas appelés "Courone Fruit champagne", contrefaisant ainsi la boisson.

Les 34 499 bouteilles en plastique venaient d'Haiti et étaient destinées à la vente sur le marché français. Les douaniers ont pu repérer ces sodas parmi les 3 millions de conteneurs qui transitent chaque année par le port du Havre.

Le ciblage est fait à partir de plusieurs données dont le pays de provenance, la nature du produit et l’importateur. C’est l’ensemble de ces éléments croisés qui vont permettre d’avoir un ciblage le plus efficace pour un contrôle le plus efficace possible.

Mélanie Guyon, responsable régionale du pôle économique des douanes

Le 11 octobre 2022, le Tribunal judiciaire de Paris a jugé que la mise sur le marché de ces bouteilles était de nature à porter atteinte à l’Appellation d'Origine Contrôlée (AOC) Champagne et a ordonné la destruction de l’intégralité du stock de boissons.

L'AOC Champagne est reconnue dès 1936. Elle est aujourd'hui protégée à travers plus de 121 pays.

Malgré cette garantie, le champagne est encore victime de contrefaçon et de produits détournés. Des vins pétillants, des sodas, mais aussi des crèmes pour le corps, des préservatifs et autres cigarettes parfumées qui usurpent le nom et profitent ainsi de sa réputation.

Un manque à gagner selon le directeur général du Comité interprofessionnel du vin de Champagne, Charles Goemaere.

Tous les produits qui utilisent abusivement le nom réduisent la force de ce lien et mettent en péril la notoriété de l’appellation "Champagne". Aujourd’hui, plus de 1 000 produits contrefaisant l’appellation font l’objet d'une procédure de nos services.

Charles Goemaere, directeur général du Comité interprofessionnel du vin de Champagne

Depuis le 1er janvier 2023, les douanes du Havre ont déjà saisi plus de 330 000 contrefaçons. Les bouteilles de soda finiront recyclées.