Port-Jérôme-sur-Seine : les nuisances de la torchère d'Exxon Mobil ne sont pas terminées

© France 3 Baie de Seine
© France 3 Baie de Seine

Pour le 5e jour, la torchère du site pétrochimique de Notre-Dame-de-Gravenchon (commune nouvelle de Port-Jérôme) est bruyante et rejette des flammes. La direction d'Exxon-Mobil formule des excuses et explique que l'incident n'est pas encore terminé.

Par Sylvie Callier


La torchère du site pétrochimique est toujours "en effervescence." Une vision qui inquiète les habitants de l'estuaire de la Seine, du bruit et des odeurs désagréables.

Un mois après l'incendie et la pollution de l'usine Lubrizol à Rouen, cette nuisance inquiète et les informations d'Exxon Mobil sont remises en question.
 

A Notre-Dame-de-Gravenchon, l'incident a commencé samedi 19 octobre : 

un déclenchement électrique a conduit à l’arrêt  du vapocraqueur d’ExxonMobil Chemical France. Pour décomprimer l’installation en toute sécurité les gaz ont été envoyés à la torche. 


Ce mercredi 23 octobre, un nouveau communiqué a été publié pour l'information des habitants. 
 

 "La direction de la Chimie et l’ensemble du personnel comprennent les réactions des riverains face au bruit et à la luminosité engendrés ces derniers jours par la torche du vapocraqueur d’ExxonMobil Chemical France et tiennent à renouveler leurs excuses pour ces nuisances.


Les investigations techniques menées ces derniers jours ont montré que des travaux complémentaires devaient être effectués. Ceux-ci nécessitent l’arrêt du vapocraqueur et de certaines unités en aval. Les procédures d’arrêt viennent de débuter et les épisodes de torches vont se poursuivre aujourd'hui. Les activités de la raffinerie se poursuivent normalement.

Le personnel de la plateforme est pleinement mobilisé pour conduire les opérations avec la préoccupation permanente d’assurer la sécurité des riverains, des employés et des installations, et de réduire l’impact environnemental des activités, en particulier les émissions à la torche qui font l’objet d’une attention spécifique.

La Direction de la chimie poursuivra son engagement de dialogue avec les riverains et tient à renouveler ses excuses aux habitants des communes voisines pour les nuisances de ces derniers jours".

Un autre incident polluant en juillet 2018


Le 22 juillet 2018, les habitants étaient surpris et inquiets par les fumées noires s'échappant d'une torchère de la raffinerie. Ce rejet dans l'air avait aussi pour origine un problème électrique.

"Suite à une panne électrique, la fourniture de vapeur d’eau du site ExxonMobil de Notre-Dame-de-Gravenchon s’est interrompue. Les unités du Raffinage et de la Chimie se sont mises en sécurité provoquant des épisodes importants de torche avec beaucoup de fumée noire". (Source : Exxon Mobil France)
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus