Près du Havre, comment Criquetot-l'Esneval échappe à la désertification médicale

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc Moiroud-Musillo
Un des sept médecins de Criquetot-l'Esneval en consultation.
Un des sept médecins de Criquetot-l'Esneval en consultation. © J. Rousseau / France Télévisions

Alors que la Pointe de Caux est touchée par le phénomène de désertification médicale, la commune de Criquetot-l'Esneval accueille de nombreux médecins et spécialistes grâce à sa maison médicale.

La maison médicale de Criquetot-l'Esneval (Seine-Maritime) a ouvert ses portes en 2016. Elle accueille sept médecins généralistes, une sage-femme et un gynécologue. Dernier arrivé, le docteur Maxime Pajot s'est installé à l'issue de ses études.

D'un point de vue personnel, c'est de ne pas avoir d'appréhension de trouver quelqu'un pour nous remplacer pendant les vacances. On se répartit aussi les tâches, on se retrouve pas à devoir tout gérer aussi bien au niveau de la comptabilité, des factures que de la gestion du personnel.

Maxime Pajot, médecin généraliste

Un pôle paramédical pour compléter l'offre locale de soins 

Sur le même modèle, la commune a créé un pôle paramédical. Il héberge un orthophoniste, un ostéopathe et un psychologue. Ainsi Criquetot-l'Esneval échappe à la désertification médicale des territoires voisins.

C'est du marketing, il faut vendre la qualité de vie de la commune. C'est ce qui attire nos concitoyens mais aussi nos médicaux et paramédicaux. On a une piscine, on est à proximité d'Etretat, du Havre et même de Paris.

Bertrand Lefrançois, médecin et adjoint au maire en charge de la santé

La maison médicale de Criquetot-l'Esneval fait le plein de médecins et spécialistes ©M. Weber / J. Rousseau

L'offre de soin attire des habitants des territoires voisins. Victime de son succès, la maison médicale ne peut plus prendre de nouveaux patients.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.