A Guerville en Seine-Maritime, le bar restaurant reprend sa place dans le village

Publié le Mis à jour le
Écrit par A. De Vecchi et M.L

Deux amis ont repris le bar-restaurant de Guerville en Seine-Maritime, fermé depuis plus d'un an. Une renaissance pour ce petit village dont c'est l'unique commerce.

Guerville, petite commune au nord de la Seine-Maritime située dans le canton d'Eu, retrouve un peu de son attractivité. Depuis que le seul commerce du village, fermé depuis octobre 2020, a repris du service.  A l'origine de cette renaissance, l'énergie et la jeunesse de deux amis, Dylan et Arthur, combinées à un coup de pouce de la commune.

En leur mettant un loyer de 100 euros, on veut favoriser leur investissement, sans que la commune fasse de profits

Etienne Lannel, maire de Guerville

Situé face à l'église du village, le café restaurant "l'Orée du bois"anime les lieux. Marjorie est venue chercher sa commande: des hamburgers faits maison tout juste sortis des cuisines. "Je connaissais L'orée du bois parce que j'habite Guerville, et je suis ravie que ça rouvre. C'est très pratique pour les gens du village, c'est convivial".

Pendant que Dylan s'affaire derrière le bar, Arthur est en cuisine. Le jeune homme avait un temps délaissé les fourneaux pour travailler à l'usine. Il est aujourd'hui de retour en cuisine, et pour la première fois le chef de son propre restaurant. "On a toujours rêvé de ce moment. Maintenant qu'on y est, ça fait tout drôle mais c'est chouette. Du coup on va tout donner pour faire plaisir aux gens et se faire plaisir à nous aussi. C'est une belle aventure qui commence" s'enthousiasme Arthur Guillodo, cuisinier et co-gérant du restaurant L'orée du bois.

Une aventure dans laquelle il s'est lancé avec Dylan, son camarade du lycée hôtelier du Touquet. Les deux amis cherchaient depuis longtemps une affaire à reprendre ensemble. Ils ont d'abord été tenté par un food truck mais un heureux hasard les a finalement conduit à L'orée du bois.

Quand on a visité, tout de suite on s'est dit c'est bon il y a du potentiel. Pour l'instant on a le restaurant et la vente à emporter, par la suite on va voir pour reprendre l'épicerie, faire dépôt de gaz, relais La Poste. On essaie de proposer un maximum de services

Dylan Angerville, chef de salle et co-gérant de L'orée du bois

L'épicerie devrait accueillir ses premiers clients en février 2022. Le binôme envisage même si tout va bien, d'embaucher un salarié.