Retraites : la cérémonie des voeux annulée à la mairie du Havre pour cause de grabuge

La rumeur courait qu'Edouard Philippe serait ce vendredi soir à la mairie du Havre pour les voeux de la municpalité devant 900 invités. Trop occupé à Paris, il n'est pas venu mais des manifestants anti-réforme des retraites étaient là : ils ont bu et mangé. La cérémonie a été annulée dans la foulée.

Photo - l'Hôtel de ville du Havre
Photo - l'Hôtel de ville du Havre © Eric Houri/maxppp
On a vu pire sous l'ère Ruffenacht au Havre. Il est plutôt habituel dans la cité Océane que les réunions municipales tournent au vinaigre quand il y a une discorde sociale dans l'air. Des oeufs ou des tartes à la crème ont parfois volé tout près du maire, pour finir sur sa veste ou sur sa tête.

Ce fût un épisode moins "violent" ce vendredi 20 janvier 2020, vers 17 heures alors que la ville s'apprêtait à ouvrir la traditionnelle cérémonie des voeux devant 900 personnes invitées pour l'occasion (officiels, politiques, monde économique, représentants associatifs, etc) mais un épisode marquant, tout de même. 
 

La rumeur Edouard Philippe

Tout le monde était sur son 31. Il faut dire que la rumeur d'un invité VIP enflait depuis des jours . Le Premier Ministre Edouard Philippe était espéré dans sa ville pour ce moment d'échanges, à quelques semaines des municipales.
Mais c'était oublier qu'il est trop occupé sur le dossier des réformes des retraites, à Paris.


Aussi, à peu près au moment où il annonçait, à Matignon, qu'il va écrire aux partenaires sociaux ses propositions, un groupe de manifestants mobilisés contre son plan de réforme, envahissait la mairie du Havre et son beau salon, à l'étage. 
 
On voit dans cette vidéo, des manifestants boire et manger. Des bouteilles et des verres auraient été cassés.
 

A nos retraites, à nos impôts se souhaitent les syndiqués ayant investi le grand salon où devait se tenir une cérémonie de voeux.
(le journaliste de Paris-Normandie sur Twitter

 
Selon France-Bleu, 160 personnes s'étaient regroupées à l'extérieur. Face à eux, les CRS mobilisés. 
Devant ce grabuge, la mairie du Havre a expliqué, par communiqué, l'annulation des voeux. 

Dans le contexte social tendu, manifestants et forces de l'ordre se sont jaugés tout un moment devant l'hôtel de ville.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social retraites politique