En tête du Vendée Globe Charlie Dalin découvre l'Océan Indien

5 décembre 2020, en duplex d'Apivia, le skipper havrais raconte son passage du cap de Bonne Espérance et sa progression vers l'Est.
 
Vendée Globe : à bord d'Apivia, Charlie Dalin en direct de l'Océan Indien le 5 décembre 2020
Vendée Globe : à bord d'Apivia, Charlie Dalin en direct de l'Océan Indien le 5 décembre 2020 © France Télévisions / Vendée Globe
En tête de la célèbre course à la voile Vendée Globe, Charlie Dalin a pris quelques minutes ce samedi 5 décembre à 15h (heure française) pour une liaison vidéo via Internet  pour accorder une interview à la rédaction de France 3 Normandie.

Au milieu de l'Océan Indien, dans une "mer très désordonnée avec beaucoup de vent"  il fait le point, entre deux bruits du choc de la coque contre les vagues, sur sa course :
   
"J'ai de la chance, c'est plutôt ensoleillé ces temps-ci, le moral est bon ! Je continue ma route dans l'Océan Indien. Mon bateau est en bon état. Je touche du bois : j'espère que cela va durer le plus longtemps possible, à 100%"

Il faut trouver le compromis entre tirer sur la machine et la préserver.
Pour l'instant, j'ai l'impression d'avoir mis le curseur au bon endroit. Pourvu que ça dure comme ça ! "

Charlie Dalin,
à bord d'Apivia le 5 décembre 2020

durée de la vidéo: 03 min 42
VIDEO : Charlie Dalin en direct de l'Océan Indien le 5 décembre 2020. (interview : Jean-Baptiste Pattier)
- Avez-vu réussi à vous reposer ?  A dormir ?

"J'arrive pas mal à me reposer malgré tout. Je commence à être un peu habitué aux chocs.
C'est vrai que c'est un peu particulier les mers du Sud parce que c'est bientôt l'été austral. Là, il va faire nuit dans moins de deux heures et le soleil, par contre, va se lever demain à 2h du matin (heure française) donc ça fait ds nuits très courtes, donc il faut arriver à dormir le jour…"
VIDEO : Charlie Dalin à bord d'Apivia le 5 décembre 2020
Charlie Dalin raconte aussi sa découverte d'une mer, celle de l'Océan Indien, sur laquelle il n'avait encore jamais navigué :

"Ce que je n'avais pas anticipé, c'est la longueur des journées. Donc ça c'est bien. Et aussi, je m'étais projeté dans un ciel gris monochrome du matin au soir, et là, c'est plutôt la bonne surprise d'avoir plutôt un ciel assez bleu.
Et beaucoup de vent. Et comme je l'imaginais aussi, les tempêtes qui s'enchaînent…"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe baie de seine sport voile