Variant indien du Covid-19 au Havre : des marins d'un pétrolier mis à l'isolement

Après les premières analyses, l'Agence régionale de santé de Normandie a envoyé des prélèvements pour déterminer la "nature précise du virus".

Le Havre et une partie du port avec en arrière plan la Seine
Le Havre et une partie du port avec en arrière plan la Seine © Richard Plumet / France Télévisions

On en sait un peu plus sur la suspicion de cas du variant indien du Cobid-19 au Havre. Après l'annonce en milieu de semaine de plusieurs cas suspects dans plusieurs villes de France, dont Le Havre,  l'Agence régionale de santé de Normandie avait indiqué que des investigations renforcées étaient en cours après que des personnes ayant séjourné en Inde ont été testées positives et mises en quarantaine.  

Un "cluster" à bord d'un bateau

Hier, (vendredi 30 avril 2021) l'ARS-Normandie apportait quelques précisions sur ces cas et la suspicion de la présence du variant indien au Havre.

On apprend ainsi que les personnes concernées sont les marins du pétrolier qui devait faire escale au port d'Antifer (Seine-Maritime) il y a une vingtaine de jours avant d'être remorqué au Havre après l'apparition d'un grand nombre de cas Covid au sein de l'équipage.

Tous les marins avaient alors été mis à l’isolement dès le 18 avril avant leur arrivée au Havre (cas positifs et contacts à risque) indique l'ARS qui précise qu'une fois le bateau à quai, "l’isolement s’est poursuivi en hôtel dédié, accompagné d’un contrôle strict."

Deux cas suspects

Ce foyer de contamination ("cluster") comprenait 16 cas positifs qui ont fait l'objet d'un suivi attentif. Après les premières analyses effectuées par le Groupe hospitalier du Havre, un échantillon de deux prélèvements a été "adressé en séquençage" au Centre national de référence (CNR) de l'institut Pasteur au titre du suivi épidémiologique pour "vérifier la nature précise du virus contracté et confirmer ou non la présence de ce variant indien". Des investigations virologiques qui s’inscrivent dans le cadre de la surveillance de la circulation des variants sur le territoire national.

Mais ce n'est pas avant le 3 mai, que les résultats seront connus  puisque l’ARS-Normandie, en lien avec le CNR, attend pour la semaine prochaine les résultats de ces séquençages.

C'est pendant ce weekend du 1er mai que, sur la totalité de l’équipage, deux marins finissent leur isolement. L'ARS-Normandie rappelle à ce sujet que les  personnes sortent d’isolement une fois qu’elles ne sont plus contagieuses et que l’ensemble des membres de l’équipage ont observé un isolement strict sur la durée requise.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société baie de seine transports maritimes économie transports