Vendée Globe : Charlie Dalin, un incroyable final après une course épique

La dernière ligne droite en direction des Sables-d’Olonne s'est jouée dans un mouchoir de poche. Si le skipper Havrais a franchi en premier la ligne d'arrivée, c'est pourtant Yannick Bestaven qui remporte le Vendée Globe grâce aux bonifications. Retour sur son aventure.

La Havrais Charlie Dalin a franchi en premier la ligne d'arrivée du Vendée Globe mercredi 27 janvier 2021.
La Havrais Charlie Dalin a franchi en premier la ligne d'arrivée du Vendée Globe mercredi 27 janvier 2021. © LOIC VENANCE / AFP

Il était un peu plus de 20h30 mercredi soir lorsque Charlie Dalin franchit la ligne d'arrivée dans le chenal des Sables d'Olonnes, après presque 80 jours en mer à bord de son voilier Apivia. Les bras levés, sourire aux lèvres, il a salué les bateaux venus l'accueillir au large. Suivez l'émission spéciale sur notre site.

"Je suis heureux d'avoir bouclé la boucle. C'est déjà une victoire de rentrer aux Sables d'Olonnes. Être arrivé le premier sur la ligne d'arrivée c'est beaucoup de bonheur, beaucoup d'émotions", confie le skipper Havrais à son arrivée.

Pourtant rien n'était encore gagné mercredi matin. L'écart avec Louis Burton (Bureau vallée 2) et Boris Herrmann (GER/Seaexplorer-Yacht Club de Monaco) s'était considérablement réduit dans la nuit de mardi à mercredi.

Une première place, mais pas de victoire 

Si notre skipper normand est bien arrivé en premier, c'est finalement Yannick Bestaven (Maître Coq) qui remporte le Vendée Globe 2020-2021. En effet, des bonifications ont été attribuées par le jury à Yannick Bestaven (10 heures 15) et Boris Herrmann (6 h), ainsi qu'à Jean Le Cam (16h15) qui se sont déroutés pour sauver Kevin Escoffier.

S'il ne monte pas sur le podium, Charlie Dalin aura de tout évidence gagné le coeur des Normands ! Souvent en tête de la course, le skipper de 36 ans a pourtant bien faillit abandonner la course...

Une cale endommagée

Le 14 décembre 2020, Charlie Dalin est contraint de mettre sa course entre parenthèse à cause d'une avarie. Alors qu'il pointait en tête du Vendée Globe avec plus de 65 milles d'avance sur son adversaire Yannick Bestaven, deux fois vainqueur de la Transat Jacques Vabre, le Havrais entend un craquement. La cale basse (le point d’appui bas du foil, jonction entre le foil et le bateau) de son navire est endommagée. L'équipe technique Apivia réunit alors une cellule de crise rapidement.

En véritable couteau suisse, le skipper s'est alors mis à fabriquer lui-même en mer une pièce de rechange. 

Charlie Dalin, qui avait tenu les rênes pendant trois semaines à bord de son bateau de dernière génération, tombe à la troisième place. Mais il ne perd pas le moral et remonte rapidement sur le Nantais Thomas Ruyant, avant de fondre sur le leader Yannick Bestaven début janvier. Une remontée spectaculaire ! Il repasse en tête le 12 janvier, alors qu'il comptait 400 milles marins de retard sur la tête de course 5 jours plus tôt. 

Depuis, Charlie Dalin se tire la bourre avec Louis Burton et Boris Herrmann. Pour sa première participation au Vendée Globe, le skipper normand peut être fier de son parcous ! Il aura été pointé leader de la course 218 fois. 

Une course marquée par la crise sanitaire

Le départ le 8 novembre a du se faire à huis clos. La faute a l'épidémie du coronavirus. "Le test PCR me fait plus peur que le départ du Vendée Globe",  nous confiait Charlie Dalin le 5 novembre 2020, trois jours avant son départ. Une drôle d'ambiance, loin de la ferveur habituelle que procure le départ de la course. 

J'aurais aimé qu'on puisse échanger un peu plus avec le public mais c'est comme ça... je pense qu'avec tous les autres skippers on se sent encore plus responsables d'emmener les gens avec nous et de les faire rêver à travers nos photos et nos vidéos.

Charlie Dalin, skipper Apivia, le 5 novembre 2020

durée de la vidéo: 01 min 50
VIDEO - 5 novembre 2020 : Dalin à J-3 (Récit : Isabelle Ganne)

Courir les mers sur des voiliers hors-normes, admirer les beautés des océans, affronter les éléments... Pas de doute, Charlie Dalin aura bien tenu sa promesse.

Pour l'arrivée, le préfet de Vendée a finalement autorisé une haie d'honneur pour l'arrivée des skippers, tout au long du chenal du port des Sables-d'Olonne. Cette haie d'honneur sera constituée par les bénévoles qui ont œuvré pour la réussite de la course. Un marquage au sol tous les quatre mètres permettra de respecter les distances physiques réclamées par la crise sanitaire. Ces personnes auront accès à la zone délimitée quelle que soit l'heure, du jour ou de la nuit, lors de l'arrivée des skippers. 

Qui est Charlie Dalin ?

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile