Hommage aux victimes du terrorisme à Saint-Etienne-du-Rouvray : "Il faut manifester cette solidarité de la nation tout entière"

Depuis 2020, la commune de Saint-Etienne-du-Rouvray en Seine-Maritime se joint, chaque 11 mars, à la journée nationale d'hommage aux victimes du terrorisme. Une cérémonie solennelle s'est tenue ce matin devant l'église où fut assassiné le père Hamel par deux terroristes radicalisés.

Le 11 mars est une date particulière dans la douloureuse histoire du terrorisme. Le 11 mars 2004 en Espagne, plusieurs bombes posées dans des trains ont fait 191 morts et 1900 blessés. Le 11 mars 2012 à Toulouse, une série d'attentats perpétrés par Mohamed Mérah tuait sept personnes.

Une date funeste choisie par la nation française pour rendre hommage aux victimes du terrorisme, et à laquelle se joint la commune de Saint-Etienne-du-Rouvray, elle-même très éprouvée par l'assassinat du Père Hamel le 26 juillet 2016 par des terroristes islamistes.

Un lieu symbolique pour honorer toutes les victimes

"Aujourd'hui, c'est à toutes les victimes du terrorisme que l'on rend hommage puisque c'est une date qui a été instaurée au niveau national, donc cette cérémonie a lieu partout en France. Évidemment ici sur ce lieu très symbolique où le père Hamel a été tué par des terroristes, il faut s'en souvenir et garder en mémoire ce qui lui est arrivé de tragique, et de ce que beaucoup d'autres victimes ont vécu", nous confie ce matin après la cérémonie le préfet de Seine-Maritime Jean-Benoît Albertini.


Ainsi ce matin, une des victimes de l'attentat du Bataclan a été décorée, comme ce fut le cas l'an dernier également avec une victime de l'attentat de Nice.

En Seine-Maritime il faut manifester cette solidarité de la nation tout entière, quels que soient les convictions, les parcours personnels et les origines, autour de cette idée qui nous rassemble, une idée de solidarité. Et la détermination à refuser la barbarie, et que la démocratie soit mise en danger

Jean-Benoît Albertini, préfet de la région Normandie et de Seine-Maritime

Une vigilance permanente

La vigilance n'a pas cessé depuis les attentats, rappelait encore ce matin le préfet de Région. "La vigilance est régulièrement réactivée, parfois rehaussée s'il y a une alerte plus marquée. Nous sommes vraiment sur ce niveau de mobilisation qui est celui des forces de sécurité intérieures évidemment, mais aussi celui auquel contribuent nos concitoyens en étant attentifs aux signaux faibles et parfois aux alertes que nous diffusons" poursuit Jean-Benoît Albertini.

Protéger le parcours de la flamme olympique

Si la Seine-Maritime n'accueille pas d'évènements olympiques, le parcours de la flamme traversera le département début juillet 2024. Des dispositions seront prises en conséquence pour que le parcours, et les porteurs de la flamme soient en sécurité.

La Normandie enverra aussi des renforts en Île-de-France au moment des jeux. Un dispositif en phase de déploiement progressif jusqu'à cet été.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité