Le trajet en train entre Paris, Rouen et Le Havre "a augmenté de 20 minutes en quatre ans" !

Grilles horaires du service 2024, suppression de correspondances, allongement des temps de parcours... ADURN et UDUPC, les deux associations d’usagers des trains normands tirent la sonnette d’alarme. Le compte n'y est pas et les explications manquent.

En l'espace de quatre ans, le trajet Paris-Rouen-Le Havre "a quasiment augmenté de 20 minutes", selon L'Association de défense des usagers du rail normand (Adurn) . Et ce n'est pas le seul grief reproché à la Région Normandie... Suppressions de correspondances, de train, retards incessants...

Un trajet Paris-Rouen estimé en 1h26

L'ADURN et l'Union Des Usagers du Paris-Cherbourg (UDUPC) demandent des explications.

Comment peut-on vendre une région attractive en présentant aux chefs d’entreprise des grilles horaires avec 20 minutes de plus ?

Karine Maubé Courteaud, présidente de l'ADURN

Sur son compte X (ex Twitter), l'ADURN indique qu'un Paris-Rouen-Le Havre se faisait en 1h47 et un Paris-Rouen en 1h05 en 1968 !

Depuis la sortie des nouvelles grilles horaires pour l'année 2024, les associations dénoncent plusieurs points : 

  • Allongement significatif des temps de trajet sur la ligne Paris-Rouen-Le Havre
  • Suppressions de correspondance vers Coutances sur la ligne Paris-Caen-Cherbourg
  • Suppression d’une relation Caen-Lisieux-Bernay-Evreux en pleine heure de pointe le soir
  • Suppressions de plusieurs liaisons par car sans solution de remplacement

Alors que le trajet Paris-Rouen est estimé en 1h26, le Paris-Caen gagnerait cinq minutes de temps de trajet, "mais c'est temporaire", prévient Pierre Dumont, président de l'UDUPC.

Son homologue, Karine Maubé Courteaud, rajoute : "Le problème n'est donc pas Eole (le prolongement du RER E vers l’ouest, un projet de mobilité en Île-de-France, Ndlr), il est après la jonction avec Mantes-la-jolie", analyse la présidente de l'association.

Cette Mont-Saint-Aignanaise a commencé les allers-retours Paris-Rouen en 2010. Elle rajoute que les minutes supplémentaires "sont aléatoires" et varient selon les jours et les moments de la journée.

J’ai commencé à 1h08 en 2010, là on est à 1h26… J’ai l’impression de courir encore plus qu’avant.

Karine Maubé Courteaud, Présidente ADURN

Les travaux Eole, le tunnel de Rolleboise...

Les travaux Eole dans le secteur de Mantes-la-Jolie, Sartrouville, le renouvellement des voies à proximité d’Évreux, modernisation du tunnel de Rolleboise... Autant de points, qui impactent la circulation...

Par ailleurs, cet ouvrage est un des plus anciens sur le territoire et bénéficie régulièrement de travaux de réfections. "Là aussi, la vitesse est réduite de 40 km/h." Pourtant, la région Normandie continue de vanter la ponctualité des trains.

On est dans les trains toute la semaine… Un exemple la semaine dernière : un Paris-Caen annoncé en deux heures, le conducteur l’a fait en 1h50. Nous pensons que la détente horaire est trop large, on pourrait faire mieux. On se retrouve parfois à ralentir… Pas forcément parce qu’il y a un problème, c’est parce que le train est en avance.

Pierre DUMONT, Président UDUPC

Pourtant, les temps de trajets, et malgré la communication faite, ont augmenté. En 2015, un Paris-Caen, était effectué en 1h45, "avec un matériel vieillissant" se rappelle le président de l'UDUPC. Aujourd’hui un Paris-Caen, "il est vendu en 2 heures, en heures creuses, et 2h07 en heure de pointe. Conclusion : il n’y a pas d’optimisation".

De lourds investissements annoncés en janvier 2023

La compétence ferroviaire a été reprise par la Région en 2020. Selon un communiqué publié en janvier 2023, de lourds investissements ont été réalisés : 1,3 milliard sur le matériel roulant, 200 millions sur les ateliers et systèmes de maintenance en Normandie, ou encore 500 millions d’euros sur les infrastructures.

La commande de 27 nouvelles rames est aussi annoncée, ainsi que la construction d’un atelier de maintenance au Havre. Au total : deux milliards d’investissements.

Nous poursuivons nos efforts pour continuer de fournir aux voyageurs un service de qualité. 

Communiqué de la région Normandie, en janvier 2023

Selon le même communiqué, les lignes entre la Normandie et Paris (Paris-Caen-Cherbourg, Paris-Trouville-Deauville, Paris-Rouen-Le Havre, Paris-Granville) ont connu un véritable bond de ponctualité avec 90% des trains à l’heure en 2022 contre 79% en 2019.

Au global, sur l’ensemble du réseau, près de 93% des trains sont arrivés à destination à l’heure en 2022, "forcément, la détente horaire est énorme", ironise Karine Maubé Courteaud.

Il y a eu de nombreux investissements, c’est indéniable, mais aujourd’hui on se contente de choses qui sont de moins en moins admissibles.

Pierre DUMONT, Président UDUPC

Et pourquoi pas un groupe de travail ? 

En 2023, les usagers des lignes normandes auront subi presque 10 mois de l’année avec des déviations et des interruptions de trafic les week-ends. Karine Maubé Courteaud rappelle que les associations ont déjà participé à l’élaboration des services annuels, lors de la reprise du dossier en 2019, par la région. La présidente a observé que le dialogue est plus compliqué qu'auparavant.

Moins d’interlocuteurs, il faut batailler pour pouvoir participer aux réunions de travail. Il y a un flottement… À un moment donné, on a vraiment besoin d’avoir un retour. S’il n'y a pas d’axe amélioration, il faut qu’on nous le dise clairement. On besoin de comprendre. Peut-être que c’est trop politique…

Karine Maubé Courteaud

Sollicitée, la Région Normandie n'a pour le moment pas répondu à nos demandes.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité