Les activités nautiques suspendues après la mort d'un chiot au lac de Caniel

Les activités nautiques au lac de Caniel, près de Cany-Barville en Seine-Maritime, ont été suspendues le temps de procéder à des analyses de l'eau. Un chiot est décédé en fin de semaine dernière après s'y être désaltéré. Les investigations ont dévoilé la présence de cyanobactéries dans l'eau, qui peuvent s'avérer mortelles pour les animaux, et dangereuses pour l'homme.

L'Agence régionale de santé (ARS) a donné l'alerte, après qu'un vétérinaire l'a avisé de la mort d'un chiot en fin de semaine dernière, après avoir bu de l'eau dans le lac de Caniel, situé à côté de Cany-Barville en Seine-Maritime.

L'animal, âgé de cinq mois, s'était désaltéré à un endroit peu profond du lac, dans une eau légèrement troublée par la végétation.

Informée par l'ARS, la communauté de communes de la côte d'Albâtre a procédé aux premières analyses et décidé de suspendre les activités nautiques en attendant d'en savoir plus.

Des cyanobactéries, ou "algues bleues" détectées dans l'eau 

Les premières analyses ont confirmé la présence de cyanobactéries, ou algues bleues, à l'endroit du lac où le chiot a bu.

Les cyanobactéries se développent dans les eaux des lacs, étangs, et certains cours d'eau, principalement en été ou lorsque les températures sont élevées. Leur prolifération peut avoir des conséquences écologiques, mais aussi sanitaires. Dans l'eau et dans le sol, elles transforment l'azote de l'air en ammonium et en nitrates.

Lorsqu'elles se développent, ces cyanobactéries deviennent délétères pour la faune et la flore, en libérant des cyanotoxines. Elles deviennent alors dangereuses pour les hommes et létales pour les animaux. Une mortalité qui touche particulièrement les chiens ou le bétail.

La présence de ces bactéries conduit le plus souvent à une limitation des activités aquatiques : baignade, pêche, activités nautiques.

En attente de nouvelles analyses

"Au lac de Caniel, la baignade est interdite toute l'année, sauf l'été, et seulement dans un périmètre déterminé. Nous réalisons des analyses avant la saison, puis toutes les semaines à plusieurs endroits", explique Emmanuel Cottin, directeur général des services de la communauté de communes de la côte d'Albâtre. 

L'ARS Normandie a procédé à trois nouvelles analyses ce lundi 13 mai, dont les résultats seront connus demain. Ils détermineront la suite à donner à cette mesure de suspension des activités nautiques sur le Lac de Caniel.