Les maires de Rouen et du Havre souhaitent relancer l'axe Seine grâce au plan de relance du gouvernement

Le courrier est parti le 18 septembre 2020 à destination du premier ministre. Les élus normands souhaitent travailler sur la rénovation énergétique des bâtiments et les mobilités vertes avec la relance de la Ligne nouvelle Paris Normandie.

15 janvier 2020 : arrivée d'un train Omneo Bombardier en gare de Sotteville-lès-Rouen
15 janvier 2020 : arrivée d'un train Omneo Bombardier en gare de Sotteville-lès-Rouen © Bruno Belamri / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)
Et si nous profitions de la crise du Covid-19 pour relancer les grands chantiers de l'axe Seine ? C'est en substance le contenu d'un courrier co-signé par Edouard Philippe maire et président du Havre Seine Métropole et Nicolas Mayer-Rossignol, maire et président de la Métropole Rouen Normandie ont envoyé le 18 septembre 2020 à Jean Castex.
Les élus locaux demandent au premier ministre de pouvoir bénéficier d'une partie des cent milliards d'euros débloqués face à la crise économique et sanitaire.

Nous connaissons votre attachement aux territoires (...) C'est pourquoi nous vous proposons de travailler ensemble dès maintenant à la mise en oeuvre de ce plan de relance, en agissant puissamment et concrètement sur les priorités communes à nos deux agglomérations."

E. Philippe et N. Mayer-Rossignol
 

Le volet écologique au coeur des demandes

Les élus des grandes métropoles de la vallée de la Seine souhaitent pouvoir utiliser des fonds du plan de relance pour améliorer la rénovation énergétique des équipements publics (écoles, gymnases) et des logements. L'économie circulaire n'est pas oubliée, notamment au travers des énergies marines renouvelables ou de la mobilité à partir de l'hydrogène.  Le principal projet, déjà lancé concerne l'enjeu ferroviaire. Pour les présidents de métropole, "la LNPN (Ligne nouvelle Paris Normandie) doit demeurer une priorité nationale".

Le 14 février (2020), le gouvernement a décidé d'inscrire les études relatives à la réalisation de la nouvelle gare ferroviaire Rouen rive gauche, ainsi que la réalisation de la section Rouen - Barentin dans le même calendrier que celui prévalant pour les études de la section Paris - Mantes. Cette impulsion doit être confortée et amplifiée. Nous vous proposons que la LNPN figure au rang des tout premiers projets soutenus dans le cadre du plan de relance."

Les élus se disent prêts à engager leurs collectivités pour accompagner et aider aux financements de ces projets.
Cette action commune va dans le sens du "grand forum sur le monde d'après", initié par Nicolas Mayer-Rossignol du 21 au 26 septembre 2020. 




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie politique environnement transports