Rouen : le voleur frappait toujours deux fois

Plusieurs affaires de vols résolues après l'arrestation d'un multirécidiviste démasqué par les experts de la brigade de répression des délits routiers

Le SDF roulait en Audi

L'histoire débute mercredi dernier (16 décembre), en début d'après midi, quand une patrouille de police repère dans une rue des Hauts de Rouen une voiture déclarée volée deux jours plus tôt. Il s'agit d'une Audi appartenant à une personne qui travaille au CHU de Rouen. Un équipage de la Brigade Anti Criminalité (la BAC) prend l'affaire en main et monte une opération de surveillance du parking et des immeubles du secteur. Quelques heures plus tard, en début de soirée, "la planque paie" : un homme arrive, ouvre la porte de l'Audi, monte et démarre.

Les policiers en civil interviennent immédiatement mais le suspect, sur ses gardes, descend de la voiture et part en courant. La poursuite ne dure pas longtemps. Le fuyard, qui dans sa course prend le soin de jeter au sol des objets (les clés de l'Audi et une carte en plastique), est vite rattrapé et arrêté par les hommes  de la BAC. Emmené à l'hôtel de police de Rouen, ce sans domicile fixe âgé de 30 ans, est placé en garde à vue et commence à être interrogé sur la provenance de son véhicule. Les enquêteurs de la brigade de répression des délits automobiles de la Sûreté départementale de Seine-Maritime vont alors vite faire le rapprochement avec d'autres affaires.

A commencer par des vols par effraction commis le lundi précédent (le 14 décembre) dans les vestiaires du personnel du CHU de Rouen. Contenant argent, papiers et clés de véhicules, des sacs et des sacoches ont disparu…

Il détient plusieurs voitures volées

Le suspect reconnait être l'auteur du cambriolage au CHU et du vol de l'Audi. Mais pas que ! Il explique avoir pris l'habitude de posséder plusieurs voitures (volées) en même temps qu'il gare dans différentes rues de l'agglomération de Rouen. C'est ainsi qu'il indique aux policiers où retrouver une deuxième voiture volée lundi dernier.
Et ce n'est pas fini !

Quant à la carte jetée au sol par le SDF lors de son interpellation, il s'agit d'une clé électronique pour un véhicule de marque  Renault. Après analyse, les experts remontent jusqu'à une Scénic déclarée volée lors d'un cambriolage commis le mois dernier dans une maison de Rouen, cambriolage où un scooter avait également disparu.
Là encore le suspect reconnait le vol de la Scenic, et là encore il indique où elle est garée… Le scooter ? Le suspect reconnait -aussi- l'avoir volé. Mais il ne l'a plus. Aux policiers qui ont du mal à réprimer un sourire, il explique qu'en cherchant à le revendre il est tombé sur …des voleurs ! Des acheteurs qui, pour essayer le deux-roues, sont partis avec sans le payer !

Un mode opératoire singulier

L'un des enquêteurs a expliqué à la rédaction de France 3 Haute-Normandie, qu'à l'écoute des propos de ce suspect, ils vont vite découvrir que ce sans abri a l'habitude de toujours sévir deux fois au même endroit. Ils ressortent donc des dossiers puis font des rapprochements et des comparaisons avec des affaires non élucidées. Leurs soupçons sont rapidement confirmés. Surtout que le résultat des empreintes ADN vient relier le voleur de voitures à d'autres vols par effraction. 

Là encore, le suspect reconnait les faits. Pour résumer, ce multirécidiviste a cambriolé deux fois les vestiaires du CHU, a cambriolé à deux reprises la même maison de Rouen (en passant les deux fois par le toit) et a cambriolé à deux reprises le même immeuble de Rouen (une fois au rez-de-chaussée dans des locaux associatifs, une fois à l'étage dans un logement).
Sans oublier deux vols d'essence dans la même station service avec la Renault Scenic volée, une fois avec les vraies plaques d'immatriculation, une fois avec de fausses plaques…

Ce suspect, qui dit "voler et revendre tout et n'importe quoi pour manger", a été déféré ce vendredi matin (18 décembre) et devait être jugé en comparution immédiate  dans l'après midi.