Université de Rouen : la filière sciences et techniques du sport (STAPS) victime de son succès

Publié le Mis à jour le
Écrit par Didier Meunier

Les étudiants de Rouen, en filière STAPS, ont manifesté ce mercredi pour dénoncer le manque de moyens et de places dans les UFR de sport.

Une filière qui attire beaucoup d’étudiants

D’année en année, l’université de Rouen reçoit un nombre croissant de demandes dans la filière "sciences du sport". Beaucoup trop par rapport au nombre de places disponibles. C'est le cas aussi dans les autres universités de France. 
Cette année à Rouen : ils sont  836 étudiants inscrits contre 690 l’année précédente.

Une manifestation nationale ​

Les étudiants rouennais sont donc descendus dans les rues de Rouen, ce mercredi après-midi, afin de demander une hausse du budget de l'enseignement supérieur et des places pour l'ensemble des postulants à la filière. 

Sélectionner les candidatures

Pour résoudre ce problème d'affluence en 1ère année, certaines universités dans le pays, procèdent à une sélection des postulants par tirage au sort.
L’université de Rouen a une vision plus souple et adaptée, pour résoudre le problème. Tous les nouveaux bacheliers sont accueillis dans la filière durant un mois. Pendant cette période: l'université teste leurs motivations et leurs aptitudes A l'issue de cette étape, les jeunes qui échouent aux tests sont réorientés vers d'autres filières. 

Ces tests semblent utiles puisqu'ils ont permis finalement d'améliorer le taux de réussite de cette filière en fin de 1ère année : 45% en 2015, contre 30% en 2014.