Les plages de Seine-Maritime peuvent (presque) toutes rouvrir

L'annonce était attendue. Lors d'un nouveau point presse sur la situation du déconfinement progressif en Normandie, le prefet a annoncé que toutes les plages qui en avaient fait la demande pourront rouvrir dès le 16 mai pour "une activité dynamique".

La plage de Dieppe, 1 kilomètre et demie est vaste. Elle permet d'envisager une réouverture. La sagesse des hommes fera le reste....
La plage de Dieppe, 1 kilomètre et demie est vaste. Elle permet d'envisager une réouverture. La sagesse des hommes fera le reste.... © S.Callier/France Télévisions
"Toutes les plages qui en ont fait le demande sont autorisées à rouvrir" Une nouvelle conférence de presse de la préfecture de Normandie était organisé vendredi 15 mai, à la suite de la publication du décret du 11 mai 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Après des échanges entre les maires de communes du littoral souhaitant en faire la demande et les services de l’État, et à l’issue d’un travail très concret sur les possibilités d’ouverture de chaque plage et port de plaisance, Pierre-André Durand, Préfet de la région Normandie, préfet de la Seine-Maritime a autorisé, par arrêté préfectoral du 15 mai 2020, la réouverture de l’accès aux plages des communes suivantes :Les plages d'autres communes (comme Veulettes ou Criel) devraient être prochainement autorisées, au plus tard en milieu de semaine prochaine.

La préfecture de Seine-Maritime précise que les conditions d’accès aux plages seront fixées par arrêté municipal pour chacune de ces communes dans la limite d’horaires comprise entre 6h et 19h.

Il est rappelé que cette réouverture se fait sous des conditions strictes d’accès et de pratique. Le principe est celui d’une fréquentation individuelle de la plage pour des activités dynamiques, ce qui exclut toute activité statique, bronzage, pique-nique, sports collectifs…
La consommation d’alcool et les ventes ambulantes sont également interdites. Par ailleurs, le rassemblement de plus de 10 personnes est interdit.
Le contrôle des dispositions des arrêtés municipaux sera régulier, les plages pouvant être fermées s’il apparaît que les arrêtés ne sont pas respectés.
 

Point presse 

Le point presse réunissait trois acteurs-clefs de la région : Pierre-André Durand, préfet de la région Normandie, préfet de la Seine-Maritime, Christine Gavini-Chevet, rectrice de la région académique Normandie, Chancelière des Universités et Christine Gardel, directrice générale de l'Agence Régionale de Santé.

Revoir le point presse :

 

Quelles plages vont rouvrir en Seine-Maritime ?

Parmi les annonces attendues de cette conférence de presse, la réouverture des plages en Seine-Maritime. Si le Cavados était déjà fixé, la question restait encore en suspend pour la Seine-Maritime. 

 


Quelques minutes avant le début de la conférence de presse, la ville de Dieppe avait annoncé qu'elle avait obtenu le feu vert pour réouvrir les plages de Dieppe et Puys ce week-end.
 
Même chose pour le Tréport, Varengeville, Quiberville et Sainte-Marguerite rouvrent. Le préfet vient de signer un arrêté suivant les demandes des maires. "Une libération pour laquelle j'ai milité ardemment. Les précautions restent de mise.", se félicite le député Sébastien Jumel.
 


16h23, l'annonce tombe enfin : toutes les plages de Seine-Maritime qui ont fait la demande peuvent rouvrir dès demain (samedi 16 mai). Toutes, à quelques exceptions près...
"On a reçu des demandes de pratiquement toutes les plages, sauf Criel-sur-mer, Petit caux, Velette-sur-mer et Les petites dalles."

On a essayé d'harmoniser dans tous les départements", dit le Préfet. Donc le surf, oui, le volley, non. Pas de bronzage. 
Pierre-André Durand, préfet de la région Normandie, préfet de la Seine-Maritime


Les autres points évoqués à la conférence de presse

"Il y a 117 lieux de prélèvements en activité. Plus de 97% de la population en Normandie est à moins de 20 minutes d'un lieu de prélèvement.", explique Christine Gardel, directrice de l'Agence Régionale de Santé Normandie.

On a entre 150 et 200 cas attendus par jour en Normandie. On doit se mettre en capacité de suivre ces cas.
Christine Gardel, directrice générale de l'ARS Normandie

5200 analyses par jour sont effectuées du lundi au vendredi et 4700 par jour le week-end. Ces dernières sont réalisées par 11 laboratoires sur le territoire normand.

"On a un taux de positivité faible.", confie Christine Gardel.

On a réussi le confinement. En tout cas les chiffres d'activité hospitalière le démontre. On a 40 personnes en réanimation, et très peu de passage aux urgences pour des suspicions de Covid.
Christine Gardel, directrice générale de l'ARS Normandie

Depuis le début de l'épidémie, la Normandie comptabilise 587 décès, dont 391 en établissements santé et 196 dans les Ehpads.
 

Nouveau point presse organisé à la préfecture de Seine-Maritime
Nouveau point presse organisé à la préfecture de Seine-Maritime © Patrice Cornily / France Télévisions

 

"La reprise des écoles est une réussite", se félicite Christine Gavini-Chevet, rectrice de la région académique Normandie, Chancelière des Universités.

2 143 établissement scolaires ont rouverts lundi 11 mai, soit 85% des établissements en Normandie.
Christine Gavini-Chevet, rectrice de la région académique Normandie

"58100 élèves accueillis, soit 21% des élèves. Les professeurs sont pratiquement tous rentrés", poursuit la rectrice.

Quand à la rentrée des collégiens le 18 mai : "Nous sommes prêts" indique la rectrice. "Seuls 3 collèges ne pourront pas rouvrir en Normandie à cause de soucis de travaux"

On acueillera 40% de nos élèves en principe le 18 mai.
Christine Gavini-Chevet, rectrice de la région académique Normandie

"Sur le plan économique, les choses reprennent de manière contrastées", explique le préfet. 112,6 millions d'euros d'aide de solidarité ont été distribués à 4922 entreprises. L'activité partielle concerne 51 731 entreprises.

Depuis le début du confinement, sur 794.000 contrôles, 46.424 verbalisations pour non respect des mesures sanitaires ont été réalisées en Normandie, dont 18.206 en Seine-Maritime.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société région normandie politique coronavirus santé sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter