Quatre véhicules utilitaires incendiés : l'appel à l'aide d'un institut médico-éducatif près de Rouen

Dans la nuit du 1er au 2 août, les quatre véhicules utilitaires de l'institut médico-éducatif (IME) "L’Envol Saint-Jean" de Bois-Guillaume, près de Rouen, ont été incendiés. Une perte financière estimée à plus de 100 000 euros, qui pourrait en outre compromettre le retour des enfants et adolescents accueillis au sein de la structure à la rentrée.

L'acte de vandalisme a choqué l'équipe de l'IME "L'Envol Saint-Jean" de l'ARRED (Association rouennaise de réadaptation de l'enfance déficiente). "Des voisins auraient vu des flammes vers 2 ou 3h du matin. Ils ont prévenu la police et les pompiers. On a porté plainte jeudi 3 août. Pour l’instant, on n’a pas d’autres informations", déplore Fabrice Barthélémy, directeur général de l’association. Ajoutant qu'"un autre bâtiment a été vandalisé dans le même secteur géographique".

Ça a été un moment de surprise et d’indignation. C’est un établissement qui accueille des jeunes en situation de handicap. Pourquoi s’attaquer à ce type d’établissement ?

Fabrice Barthélémy, directeur général de l’ARRED

à France 3 Normandie

Si une enquête est en cours, le parking de l'IME ne dispose pas de caméras de vidéosurveillance. Toujours garés, les quatre utilitaires ont été complètement détruits par les flammes. Ils étaient pourtant indispensables pour assurer le transport de quelques-uns des 115 enfants et adolescents atteints de déficience mentale, accueillis quotidiennement sur le site, hors vacances scolaires.

Une cagnotte ouverte

Avec une flotte de véhicules réduite de moitié, l'accueil des enfants à l'IME à la rentrée pourrait être compliqué. "L’établissement rouvre le 28 ou 29 août. L'enjeu va être de trouver très rapidement de nouveaux véhicules", alerte Fabrice Barthélémy. 

On a eu un peu de chance dans notre malheur : les véhicules étaient garés relativement loin de l’établissement. Sinon, ça aurait été catastrophique.

Fabrice Barthélémy

"Il nous faut des véhicules 9 places. Malheureusement, en ce moment, le prix des voitures flambe. Alors j’espère que les assurances pourront nous rembourser de façon honorable. Mais on a deux véhicules plus anciens, de 2014-2015. Il y aura forcément une décote." L'IME "L'Envol Saint-Jean" a ainsi ouvert une cagnotte en ligne : "On est sur 100 à 150 000 euros de perte. Il y a les véhicules, mais aussi la réfection de l'enrobé du parking". 

"La cagnotte pourrait nous aider soit à avancer un peu les fonds, soit à acheter directement les nouveaux véhicules et compenser le manque à gagner des assurances", précise Fabrice Barthélémy.

L'établissement appelle également toute personne prête à prêter un véhicule de ce type à les contacter. "Nous sommes tous très choqués par ce comportement irresponsable. Nous comptons donc sur votre soutien", conclut l'ARRED sur sa page Facebook.