A deux semaines de Pâques, Ferrero doit rappeler des produits Kinder pour des suspicions de salmonelle

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM avec AFP

Plusieurs centaines de tonnes de chocolat doivent être rappelées en raison de risques sanitaires. Les usines françaises de Ferrero, pour la plupart basées autour de Rouen, ne sont pas mises en cause.

C'est un coup dur pour le confiseur industriel italien. A deux semaines des fêtes de Pâques, l'industriel doit procéder au rappel de plusieurs centaines tonnes de ses produits : 

  • Kinder Surprise 20g (par un, par trois, par quatre et par six) et 100g avec des dates de péremption comprises entre fin juin 2022 et fin octobre 2022
  • Kinder Schoko-Bons avec des dates de péremption comprises entre fin avril et fin août 2022
  • Kinder Mini Eggs avec des dates de péremption comprises entre fin avril et fin août
  • Kinder Happy Moments, Kinder Mix : 193g, Panier 150g, Peluche 133g, Seau 198g, avec des dates de péremption à fin août 2022.

Ferrero France conseille de ne pas consommer le produit, de le conserver et de contacter son équipe d'assistance aux consommateurs au 08 00 65 36 53 et à l'adresse contact.fr@ferrero.com.

Si l'industriel italien compte plusieurs usines en France, dont beaucoup sont basées autour de Rouen, les produits qui font aujourd'hui l'objet d'un rappel ont été fabriqués en Belgique. Dans ce pays, l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) a appelé ce lundi les consommateurs à ne pas consommer ces produits "à la suite d'une série de foyers de salmonelles déclarés dans différents états membres". Aucun cas n'a toutefois été confirmé dans le pays. Les autorités britanniques ont fait état d'un rappel dès samedi pour la même raison.

"On va identifier ce qui a pu poser problème, en tout cas Ferrero doit rendre des comptes à l'AFSCA"

Jean-Sébastien Walhin, porte- parole de l'Agence fédérale belge de sécurité de la chaîne alimentaire

Contrôles poussés dans l'usine belge

Les cinq produits concernés sont fabriqués au sud-est de la Belgique, dans l'usine Ferrero d'Arlon. Une usine qui approvisionne 5 pays d'Europe et où plusieurs enquêteurs de l'AFSCA (l'agence fédérale de sécurité de la chaîne alimentaire)  étaient rapidement arrivés mardi matin (5 avril 2022) pour "identifier ce qui a pu poser problème" comme l'a expliqué Jean-Sébastien Walhin, le porte- parole de l'AFSCA à nos confrères de la RTBF dans le JT de 13h :

"On va faire des échantillons, on va contrôler leur manière de produire, on va contrôler leur manière de réceptionner les matières premières, de les analyser, de les transformer, de les stocker, la chaîne du chaud, la chaîne du froid : tout ça on contrôle, on est en permanence sur place  et en tout cas, Ferrero doit rendre des comptes à l'AFSCA."

La communication de Ferrero critiquée

A 13h, dans leur reportage, les journalistes de la RTBF, Thi-Diêm Quach et Laurent Henrard, rapportaient que malgré leurs demandes, l'entreprise ne souhaitait pas réagir, se retranchant derrière le communiqué du groupe Ferrero :

"Bien qu'aucun de nos produits Kinder mis sur le marché n'ait été testé positif à la salmonelle et que nous n'ayons reçu aucune plainte de la part de consommateurs, nous prenons cette affaire très au sérieux car la protection des consommateurs est notre priorité absolue."

Toujours le 5 avril 2022, mais en fin d'après-midi, l'Agence fédérale (belge) de sécurité de la chaîne alimentaire a haussé le ton et ordonné à Ferrero de "gérer sa communication de manière plus professionnelle [car] les consommateurs doivent pourvoir joindre l'entreprise et obtenir des informations claires concernant ce rappel de produit."



Cette mise en garde étant la conséquence, comme l'a relaté l'agence de presse Belga,  de la plainte de centaines de consommateurs belges, qui inquiets, avaient tenté, mais en vain, d'appeler le service consommateur de Ferrero.

21 cas de salmonellose en France

Ce mardi matin, au lendemain du rappel lancé par Ferrero France, la Direction générale de la santé (DGS) tire la sonnette d'alarme dans un communiqué. "Les autorités sanitaires françaises ont ainsi été informées par le Centre national de référence des salmonelles de l’Institut Pasteur de la survenue en France de 21 cas de salmonellose répartis sur l’ensemble du territoire. Huit d’entre eux ont été hospitalisés et sont tous rentrés à domicile. L’âge médian des cas est de 4 ans", indique la DGS.

Selon les investigations de Santé Publique France, plusieurs de ces cas (15 malades) seraient liés à la consommation des produits Kinder rappelés par Ferrero et fabriqués dans son usine d'Arlon en Belgique. "Ces cas de salmonellose ont la même souche génétique que la souche responsable d’une épidémie au Royaume-Uni et en Irlande, associée à la consommation de certains produits Kinder faisant l’objet de ce retrait-rappel", indique la Direction générale de la santé dans son communiqué. Elle recommande de ne pas consommer ces produits et de "les jeter immédiatement."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité