A Rouen, bientôt un nouveau projet pour remplacer la Friche Lucien ?

La Friche Lucien, dans sa forme actuelle, va définitivement fermer au début du mois d'octobre après trois saisons d'existence. Quel avenir pour ce lieu de convivialité rouennais ? Un projet est en cours de finalisation.

"C'est la fin de la Friche Lucien telle que nous la connaissons aujourd'hui, explique Simon Ugolin, directeur artistique du lieu." La Friche Lucien, lieu de rencontre et de culture, vit donc ses derniers jours avant une fermeture annoncée le 3 octobre prochain. Installée depuis 2019 à Rouen sur une friche industrielle de la SNCF quartier Saint-Sever, ce lieu unique imaginé par une poignée d'étudiants en architecture accueillait des concerts et des ateliers artistiques. 

L'annonce de la fermeture a été faite le lundi 20 septembre sur les réseaux sociaux. Sur fond noir, l'organisation annonce de façon laconique : "fin du chapitre, la friche c'est fini." Le dernier week-end d'ouverture sera une fête avec 4 jours de concerts et d'événements. "Nous allons créer une oeuvre monumentale les 30 septembre, 1er, 2 et 3 octobre. Le Friche sera visible dans tout Rouen, des faisceaux lumineux vont éclairer le ciel, jusqu'à 50 mètres de hauteur, explique Simon Ugolin, le directeur artistique de l'atelier Lucien, qui gère la Friche"

Durant ces trois dernières années, la Friche a su trouver son public. "Nous avons accueilli 120.000 personnes à l'ouverture, 300 artistes sont venus se produire, souligne Simon Ugolin, le covid a ensuite un peu ralenti nos activités." Pour autant la Friche a continué d'attirer un public venu de toute la Normandie. Des artistes de la région mais aussi de Paris se sont produits sur la scène de la Friche Lucien rendant le lieu incontournable pour les amateurs d'électro-pop à Rouen. "Nous sommes fiers et heureux d'avoir participé à la redynamisation de la rive gauche, se réjouit Simon Ugolin."

Fin du chapitre mais pas du livre ?

Au revoir la Friche Lucien. Bonjour "la Friche Lucien XXL" ? Alors que le contrat qui lie l'atelier Lucien et la SNCF expire début octobre, la coopérative a de nouveau répondu à l'appel d'offre pour continuer d'occuper le terrain sur la rive gauche de la Seine. "Nous sommes les seuls à avoir répondu, nous espérons que la SNCF va retenir notre projet, explique Simon Ugolin." Le dossier est pour le moment en cours d'instruction et la Métropole Rouen Normandie en a également pris connaissance. Si le bail de la coopérative est renouvelé, il courra jusqu'en octobre 2031 : "nous envisageons un projet sur le temps long, l'esprit restera le même mais le lieu ne sera plus éphémère."

Dans ce tout nouvel espace qui pourrait voir le jour, Simon Ugolin et son équipe ont l'ambition de voir plus grand, deux fois plus grand (7800m²) que la Friche Lucien. "On aimerait accueillir des artistes en résidence, des travailleurs indépendants, des graphistes ou des webdesigners. Chacun pourrait s'y installer de façon permanente, avec des loyers très raisonnables. L'idée serait de faire émerger de nouveaux talents, espère Simon Ugolin"

Sur place, des conteneurs hébergent quelques boutiques. A l'avenir, des entrepreneurs pourraient s'y installer également. "Chacun pourra également se restaurer toute l'année et même y passer la nuit, souligne le directeur artistique, on veut qu'un tout nouveau quartier émerge rive gauche.

L'atelier Lucien, un groupe engagé

Depuis sa création, les membres de l'atelier Lucien tentent de véhiculer des valeurs qui leur tiennent à coeur. "La Friche n'est pas un lieu neutre. Nous défendons des idées : respect des personnes LGBTQI+, défense de l'environnement et des droits des animaux, valeurs féministes et solidarité avec les plus en difficulté, souligne-t-on au sein de la coopérative, nous voulons susciter l'engagement." Si le nouveau projet voit le jour, les valeurs resteront les mêmes. Le programme, lui, changera. Le rythme des concerts et soirées thématiques sera réduit. Une partie des évènements festifs se déroulera dans un nouveau lieu, également géré par la coopérative, au Hangar 105 à l'horizon 2023.

En attendant, la SNCF doit rendre sa décision concernant l'appel d'offre qui déterminera l'avenir de la friche Saint-Sever le 8 octobre prochain. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sorties et loisirs culture