À Rouen, céramistes, ferronniers et verriers prennent leurs quartiers au cœur de l'Aître Saint-Maclou

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.P avec Maël Morin

Depuis le 8 août, la Galerie des arts du feu s'est installée au cœur de l'Aître Saint-Maclou à Rouen (Seine-Maritime) pour faire découvrir à tous les métiers de la terre, du verre et du métal.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Derrière les colombages de l'aître Saint-Maclou, dans les ailes nord et est, l’association la Galerie des arts du feu a pris place dans ses nouveaux quartiers. Répartis sur 500 mètres carrés, les espaces spécialement aménagés pour l'occasion sont ouverts au public depuis le 8 août 2021. Céramique, verrerie, métallurgie... la galerie souhaite valoriser le savoir-faire et de sensibiliser le public aux différents métiers des arts du feu.

Des pièces uniques

Au premier étage, deux grandes salles mettent en scène des pièces uniques de professionnels des métiers d'art ainsi que des expositions temporaires. Tout un étalage de techniques diverses. "On accueille environ une soixantaine d'exposants, dont la moitié sont normands", nous indique Nina Painchault, responsable artistique de la galerie.

La Normandie, son pavot, ses coquelicots, ont d'ailleurs inspiré l'artiste Séverine Cadier. Ses graines géantes, entièrement d'argile et saisissantes de réalisme, s'exposent dans la galerie jusqu'en octobre.

Certains exposants viennent du Pôle Céramique Normandie, un centre de formation à Port-Jerome-sur-Seine, qui forme de nombreux artisans. Parmi eux, deux céramistes installés à l'atelier tremplin. Anaïs Dupont, céramiste-potière, façonne saladiers, bols et vases. "J'adore l'utilitaire, je vois quelque chose de très beau là-dedans, d'introduire de la beauté dans le quotidien", explique la jeune femme. 

Depuis plus d'un an, elle se consacre à la terre et est devenue céramiste-potière. Après une première vie en tant qu'assistante sociale, elle a finalement choisi de se reconvertir : "J'ai arrêté, j'ai voyagé... j'ai eu plein d'expériences diverses ! Et au bout d'un moment s'est posée la question de ce que j'avais envie de construire. La terre est venue comme une évidence, au fin fond du Laos. J'ai commencé à regarder des vidéos de poterie et je n'arrivais plus à m'arrêter !"

La galerie au coeur de l'Aître Saint-Maclou lui a permis de lancer son activité en sortie d'école. "Sans cette opportunité d'atelier tremplin je n'aurais pas pu commencer tout de suite. Je n'avais pas forcément les économies pour investir dans le matériel. Il faut aussi trouver un local, ce qui n'est pas évident."

Un regain d'intérêt pour la céramique

Et la céramique est loin de perdre son attrait. Les apprentis se bousculent pour mettre la main à l'argile. "C'est certainement la période du confinement que l'on a traversé qui nous amène à réfléchir sur le fait d'avoir envie de construire quelque chose avec ses mains", explique Nina Painchault, responsable artistique de la galerie. "On sent un intérêt pour les gens de pratiquer mais aussi de découvrir des pièces réalisées par des professionnels."

Les amateurs d'œuvres d'art seront comblés avec la boutique composée d'une multitude d'objets liés au monde de la céramique, du verre et des métaux. Pour découvrir la magie du modelage, la Galerie des Arts du feu propose également des stages d'été pour les enfants et des cours pour les adultes.

Infos pratiques : du mardi au dimanche, de 10 à 18 h
Plus d’informations sur galeriedesartsdufeu.fr