À Rouen, la bataille d'Hastings a repris vie... en format Playmobil !

C'était il y a presque 1000 ans et la bataille d'Hastings inspire toujours les reconstitutions. Cette fois, elle est un peu particulière. Les protagonistes sont... des Playmobil. Le jouet devient source de partage de notre histoire à partir de ce mercredi à la halle aux Toiles. Rencontre avec son réalisateur et collectionneur.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Un Guillaume le Conquérant de 7,5cm, mais une scène historique à la hauteur de sa réputation. Lorsque l'on parle de Playmobil à Jean-Paul Turquois, il voit les choses en grand. Pour cette sixième édition du festival organisé par le Playmoclub de Normandie, ce passionné d'histoire a décidé de reconstituer la bataille d'Hastings

C'est une bataille importante pour l'histoire de la Normandie. J'ai essayé de représenter différentes étapes de celle-ci. Le débarquement de Guillaume comme la recherche de nourriture dans un village saxon, tout est balayé.

Jean-Paul Turquois, membre du Playmoclub de Normandie

A quelques heures de l'ouverture du salon, pas question de perdre une minute. "Tout est préparé, là il faut peaufiner la pose." La pression monterait-elle légèrement ? 

Être le plus réaliste possible

Ici, il est question de l'aboutissement de six mois de préparation rigoureuse alors forcément l'enjeu est grand.

Sur l'une des tables de Jean-Paul Turquois, 800 personnages sont disséminés sur la surface de 21m2 au milieu de décors pensés et réalisés avec soin. Un véritable puzzle en 3D. 

Ils sont habillés comme des chevaliers de l'an 1000, comme sur les tapisseries de Bayeux. Je suis là pour faire un vrai faux Hastings. Si c'est pour mal le faire, autant ne pas se lancer dans cette aventure.

Jean-Paul Turquois, membre du Playmoclub de Normandie

Le jouet pour ce collectionneur, c'est une affaire sérieuse. "J'essaye de transmettre par le vecteur du jouet." Avant d'ajouter dans un éclat de rire. "Moi j'ai 49 balais, je n'ai plus l'âge de jouer. Autant les utiliser à bon escient."

Pour Jean-Paul, Playmobil, c'est en avant les histoires mais surtout celles avec un grand H. Les troupes de Guillaume le Conquérant ainsi que d'autres univers Playmobil vous attendent à la Halle aux Toiles jusqu'au dimanche 30 octobre.