A Rouen, les militants de L214 se mobilisent contre les conditions d'élevage des poulets d'un leader du secteur

Une quinzaine de militants de l'association de défense des animaux s'est donné rendez-vous devant un supermarché près du théâtre des arts.

Pendant deux heures samedi 19 mars, ils ont distribué des tracts et installé des banderoles et des affiches devant un supermarché de la rue Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime). La quinzaine de militants de l'association de défense des animaux L214 entend informer les consommateurs des mauvaises conditions d'élevage et d'abattage des poulets constatées dans une exploitation fournissant l'un des leaders de la volaille en France.

L214 dénonce une communication mensongère

L'action se déroule simultanément dans quarante villes françaises. 

L'enquête de l'association démontre que les volailles sont entassées dans des grands hangars sans lumière et air pur. Les litières sont gorgées de déjections et de nombreux poulets meurent avant même d'être envoyés à l'abattoir du fait de leurs conditions d'élevage. 

"Même s'ils sont destiné à l'alimentation, ce n'est pas une raison pour les faire souffrir. La promiscuité engendre des maladies. Ce sont poulets génétiquement modifiés qui grandissent très vite. Cela engendre des problèmes au niveau de leur squelette et de leur système respiratoire. C'est une souffrance du début à la fin" précise Céline Pigeon, militante de l'association, participant à la mobilisation rouennaise. 

L214 reproche à la marque de laisser entendre dans ses publicités et sur son site internet qu'elle s'engage pour le bien-être animal. 

C'est une marque qui détient une grande partie de la production de volailles en France. C'est vraiment un leader et on ne comprend pas que des gens qui détiennent un marché très important, qui gagnent beaucoup d'argent ne profitent pas de cet argent-là pour permettre aux éleveurs de travailler dans de meilleurs conditions pour les poulets.

Céline Pigeon, militante de L214

Une habituée des actions coup de poing

Ce n'est pas le premier coup d'éclat de l'association de défense du bien-être animal. Ces vidéos coup de poing réalisées dans des exploitations et des abattoirs ne respectant pas les conditions d'hygiène ou la législation sur la maltraitance animale font régulièrement la une des médias. Une pétition est d'ailleurs lancée en ligne.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité