Alexis Hanquinquant, l'histoire d'une ascension fulgurante en paratriathlon

L'histoire d'une ascension fulgurante
L'histoire d'une ascension fulgurante

Il y a deux ans à peine, Alexis Hanquinquant découvrait le para-triathlon. Une révélation. Le voilà aujourd'hui champion d'Europe et champion du monde en titre. Et ce n'est sans doute pas fini. 

Par Julie Howlett

En août 2010, à l’âge de 24 ans Alexis Hanquinquant, alors jeune maçon, a été victime d’un accident de travail sur un chantier de terrassement. Malgré de longs mois d’hospitalisation et de nombreuses interventions chirurgicales sa jambe n’a pu être sauvée. Il a donc donc subi une amputation transtibiale droite en septembre 2013.
Avant cet accident, Alexis était déjà sportif. Il a pratiqué le basket de 8 à 23 ans en promotion excellence région. A 20 ans, il se met au full contact et décroche en mai 2010 le titre de champion de France en – 86 kg.
Il devait commencer des sélections en équipe de France et préparer des combats européens. Mais son accident a mis fin à ses ambitions. 


Le défi du para-triathlon


Cela aurait pu signifier la fin de sa carrière sportive. C'était sans compter sur son énorme volonté. Après avoir fait le deuil de sa jambe, il s'est lancé un nouveau défi celui de percer en para-triathlon. Et Alexis ne cesse de progresser notamment grâce à son fort potentiel en vélo. Sa progression a eu pour effet de repousser la concurrence.
Et si ce sportif explose aujourd'hui les chronos, c'est aussi parce que son statut de sportif de haut niveau lui permet de se consacrer entièrement à sa discipline.
Il peut, par exemple, s'entraîner 4 fois par semaine à la piscine de l'île Lacroix à Rouen. En une saison, il a gagné 1 minute sur 400 mètres.
Inlassablement Alexis Hanquinquant s'entraîne pour aller toujours plus loin.

Objectif : les Jeux paralympiques 2020


Ce sportif de haut niveau allie un mental à toute épreuve avec de grandes qualités physiques. A part une blessure, rien ne peut l'arrêter. 
C'est donc en toute logique, qu'il s'est programmé pour un objectif : les Jeux paralympiques de Tokyo en 2020. Son ambition ? Monter sur le podium.
Mais avant, il y a d'abord des titres à défendre. Il doit disputer les championnats d'Europe en juillet en Estonie et les championnats du monde en septembre en Australie.

A lire aussi

Sur le même sujet

Lillebonne : la saison 2018-2019 au théâtre Juliobona

Les + Lus