• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Un appel national à manifester à Rouen ce samedi 6 avril

Les gilets jaunes rassemblés devant l'hôtel de ville rejoignent un autre groupe à la Préfecture. / © France 3 Normandie
Les gilets jaunes rassemblés devant l'hôtel de ville rejoignent un autre groupe à la Préfecture. / © France 3 Normandie

Pour la première fois, un appel national a été lancé cette semaine sur les réseaux sociaux pour venir manifester à Rouen. En début d'après-midi, ils étaient environ un millier à tourner en ville, juste en dehors du périmètre interdit, en fin de journée la situation s'est tendue.

Par Véronique Arnould

Ce matin, des gilets jaunes et des militants de la CGT se sont rassemblés.  A 10h00, une soixantaine de militants de la CGT et de Gilets jaunes se sont retrouvés devant l'Hôtel de ville avant de se diriger vers la Préfecture pour rejoindre un autre cortège de gilets jaunes.
Les cars de CRS sont à proximité.
Une dizaine de cars de CRS stationnés ce samedi matin, à proximité de la Préfecture. / © France 3 Normandie
Une dizaine de cars de CRS stationnés ce samedi matin, à proximité de la Préfecture. / © France 3 Normandie

Cette semaine et pour la première fois, Rouen a été choisie comme ville nationale pour ce 21ème samedi de mobilisation. La préfecture de Seine-Maritime a d'ores et déjà pris un arrêté mercredi 3 avril, pour interdire la manifestation dans le centre-ville. C'est la 3ème interdiction en 3 semaines.
 
A 14h, les gilets jaunes se sont de nouveau retrouvés place de l'Hôtel de Ville. Depuis, ils parcourent les rues de la ville, sans pouvoir entrer dans le centre, du fait de la présence policière.
Ils sont cet après-midi environ un millier à manifester en ville, juste en dehors du périmètre interdit. Quelques heurts sont à noter sur le boulevard de la Marne notamment où un engin de chantier a été dégradé.  

A Rouen, en fin d'après-midi, l'ambiance de la manifestation s'est tendue, des échauffourées se sont déroulées entre CRS et manifestants cagoulés et vêtus de noirs, des poubelles ont été brûlées, du mobilier urbain dégradé, un engin de chantier incendié. Les CRS ont tiré des grenades lacrymogènes pour empêcher les "gilets jaunes" d'entrer dans le centre interdit à la manifestation.
 

Selon la Préfecture qui dresse un bilan provisoire : 
Les manifestants étaient plus nombreux que la semaine dernière, l'équivalent des manifestations du mois dernier. 8 personnes ont été interpellées, notamment pour avoir incendié des poubelles et 15 manifestants qui ont bravé l'arrêté interdisant de manifester dans le centre-ville et le rond-point des vaches.
A 18h30, une poignée de manifestants, sans gilets jaunes, circule dans le centre-ville, la préfecture ambitionne de les disperser. 

 



Pour rappel, cette semaine, la préfecture de Seine-Maritime s'est organisé pour éventuellement faire face à une manifestation "d'envergure nationale". Cet appel à manifester à Rouen a été relayé sur les réseaux sociaux.

On a quand même une proportion qui a changé : on a de moins en moins de manifestants, néanmoins, ceux qui restent ont un profil de personnes qui veulent semer le trouble - Benoit Lemaire, Directeur de cabinet de la préfecture de Seine-Maritime.


VIDEO / Le reportage de Eric Proence-Pina et Stéphane L'Hôte

Sur le même sujet

Embarquez à bord d'une moissonneuse-batteuse !

Les + Lus