Après les gilets jaunes, les commerçants de Rouen face au raz de marée du “Black Friday”

Affiches et slogans dans les rues de Rouen le 29 novembre 2019 / © Bérangère Dunglas et Patrice Cornily Bérangère Dunglas/ France Télévisions (images extraites de vidéos tournées par des JRI)
Affiches et slogans dans les rues de Rouen le 29 novembre 2019 / © Bérangère Dunglas et Patrice Cornily Bérangère Dunglas/ France Télévisions (images extraites de vidéos tournées par des JRI)

Les petits commerçants de l'hyper centre, après les pertes de clientèle des derniers mois, doivent faire face aux promotions des enseignes des grands groupes ainsi qu'aux actions des militants "anti-Black Friday"
 

Par Richard Plumet

Comment faire revenir les clients dans les magasins du centre-ville de Rouen ?
Avec ou sans le "Black Friday" ? Ce dispositif de promotions et de prix cassés du "vendredi noir" (mais qui dure maintenant plusieurs jours) a débarqué il y a trois ans des Etats-Unis.

Dans les rues commerçantes rouennaises, la question divise !
 

 Un commerce local pénalisé

Des promos pour attirer des clients ? Pourquoi pas,  répond le responsable d'une association commerciale.

Les commerçants indépendants de Rouen subissent en effet depuis un an une série de contraintes qui ne donnent plus envie à leurs clients de venir faire leurs achats en ville : importants travaux de voirie, manifestations des gilets jaunes, incendie de Lubrizol et dégagement d'odeurs, changement de sens de circulation dans plusieurs rues, bouchons  et encombrements, prix très élevé du stationnement (1,20 euro minimum à payer, même pour une minute) et verbalisation à outrance sans la moindre tolérance avec distribution de "prunes" à 25 euros par deux voitures équipées de caméras (les "sulfateuses à PV") qui sillonnent les rues pour traquer les défauts et retard de paiement de stationnement (et même pour quelqu'un qui s'arrête que quelques minutes) grève quotidienne d'une heure des transports en commun, ascenseur et escalators du métro en panne ou à l'arrêt…
 
La vitrine d'un magasin d'une rue piétonne de Rouen le 28 novembre 2019 / © Bérangère Dunglas/ France Télévisions (image extraite d'une vidéo tournée par un JRI)
La vitrine d'un magasin d'une rue piétonne de Rouen le 28 novembre 2019 / © Bérangère Dunglas/ France Télévisions (image extraite d'une vidéo tournée par un JRI)
 

Séduire les clients dans l'esprit de Noël

Pris en tenaille entre les sites Internet de commerce en ligne et les boutiques locales de grands groupes, les commerçants indépendants de Rouen tentent de se positionner pour cette fin de semaine aux couleurs du "Black Friday" et ses publicités envahissantes annonçant des rabais énormes et des remises exceptionnelles…
Coïncidant avec le lancement de l'opération séduction lancée par la ville de Rouen à l'occasion des fêtes de fin d'année avec des nombreuses animations gratuites sur le thème de Noël, ces jours de remises du "Black Friday" sont donc un moyen supplémentaire d'attirer les clients. De les faire revenir sur les pavés des rues piétonnes.
Mais pour cette édition 2019, de plus en plus de magasins refusent de participer à cette déferlante, à cette "fièvre acheteuse" :
 

Ce qui interpelle, notamment, c'est cette montée en puissance du "go in  Friday"  qui fait que beaucoup d'enseignes maintenant ne participent pas à ce "Black Friday",  refusent justement ça. Et les consommateurs, à 45% ('sur un dernier sondage) adoptent cette pratique aussi.
Faire une opération vraiment limitée dans le temps ? Pourquoi pas ? Une opération sur UNE journée pour faire profiter les consommateurs de prix sur des produits, ça,  ça peut avoir un sens. Mais sur deux semaines, ça n'a absolument plus aucun sens !

Moi je suis commerçant aussi, et moi le premier je me refuse à ce type d'événements parce que vous ne pouvez pas, dans une entreprise, faire des remises à longueur d'année ça n'est pas possible…

Les animations et les illuminations ont été, à Rouen, démultipliées pour accueillir nos consommateurs dans d'excellentes conditions, avec même une grande parade la semaine prochaine, et je pense que tout est fait pour que nos clients se retrouvent avec plaisir dans le centre-ville de Rouen.
Il ne faut pas oublier que la magie de Noël fait que l'on a plaisir à faire des achats pour ses proches, pour faire des cadeaux au moment de Noël, c'est une autre dimension du commerce, c'est une autre dimension de consommer qui est quand même un une consommation plus plaisir, plus pensée, plus réfléchie, pour être certain d'offrir ce que nos amis ou nos enfants attendent…

- Philippe Depréaux, vice-président de la CCI de Rouen Métropole et président de "Rouen shopping"

 
Rouen : les commerçants indépendants face au "Black Friday"
VIDEO : Bérangère Dunglas et Grégory Thélu
 
 
La vitrine d'un magasin d'une rue piétonne de Rouen le 28 novembre 2019 / © Bérangère Dunglas/ France Télévisions (image extraite d'une vidéo tournée par un JRI)
La vitrine d'un magasin d'une rue piétonne de Rouen le 28 novembre 2019 / © Bérangère Dunglas/ France Télévisions (image extraite d'une vidéo tournée par un JRI)
 

Actions et manifestations contre avec un "Block Friday"

Une manifestation a eu lieu ce vendredi martin au départ de l'hôtel de ville de Rouen pour protester contre l'impact du "Black Friday" sur l'environnement.

Organisée par les militants rouennais de "Youth For Climate" une marche dans les rues (avec des stations et des blocages devant les entrées de certaines boutiques) avait pour objet de "dénoncer la fast fashion, le profit des capitaux sur le dos de l'écologie, et de hurler à l'urgence climatique mais aussi d'alerter la société de sur-consommation dans laquelle nous vivons, acteur du dérèglement."

En fait, le Black Friday, c'est systématique d'une société productiviste. Et donc, en fait,  nous ce qu'on souhaite c'est lutter contre cette société de consommation qui nous incite à toujours acheter suite à l'obsolescence, suite au fait que nos vêtements soient démodés d'une année sur l'autre, en nous faisant croire qu'on fait des bonnes affaires quand on économise 30% sur des produits qu'on aurait pu acheter et qui dureraient dix ans…
- Camille, 21 ans, manifestante présente à la marche pour le climat organisée par Youth For Climate

Rouen : une marche pour le climat et contre le Black Friday
VIDEO : le reportage de Maxime Fourrier et Patrice Cornily (montage : Estelle Roux)

 
Rouen le 29 novembre 2019 - Manifestation de YFC / © Patrice Cornily / France Télévisions (image extraite d'une vidéo tournée par un JRI
Rouen le 29 novembre 2019 - Manifestation de YFC / © Patrice Cornily / France Télévisions (image extraite d'une vidéo tournée par un JRI


Une autre manifestation est prévue à Rouen ce samedi (30 novembre 2019) en début d'après-midi au départ de la place de la cathédrale (là où se tient le marché de Noël) à l'initiative de l'organisation pour la préservation de l'environnement "Extinction Rebellion France". Les militants normands organisent une "marche funèbre en mémoire des espèces disparues"

"La fast-fashion, la consommation de masse et l'obsolescence programmée sont aujourd'hui les responsables de la sur-consommation qui épuise nos ressources et exploitent des millions d'êtres humains sur terre. Cela doit cesser !
Nous appelons donc au boycott du Black Friday ! "

 

Je suis présente parce que je me bats pour le climat. Le Black Friday participe complètement à la société de consommation actuelle, et en fait notre mode de consommation, en ce moment, de production et de consommation (les producteurs et les consommateurs sont responsables ensemble), tout cela participe complétement à tous les changements qu'on subit et qu'on va subir à l'avenir…
- Louison, 23 ans, militante de "Extinction Rebellion Rouen

 

Rouen : appel au boycott du Black Friday
 
Rouen le 29 novembre 2019 - appel au boycott du "Black Friday" / © Patrice Cornily / France Télévisions (image extraite d'une vidéo tournée par un JRI)
Rouen le 29 novembre 2019 - appel au boycott du "Black Friday" / © Patrice Cornily / France Télévisions (image extraite d'une vidéo tournée par un JRI)
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus