• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Armada 2019 : l'étrange bateau camouflé par l'artiste Jean-Baptiste Sauvage

"Razzle Dazzle #4" de Jean-Baptiste Sauvage / © Photo : Richard PLUMET / France 3
"Razzle Dazzle #4" de Jean-Baptiste Sauvage / © Photo : Richard PLUMET / France 3

En prélude au  prochain festival Normandie Impressionniste, une œuvre contemporaine est présente sur les quais de Rouen, utilisant les techniques de "Razzle Dazzle" des bateaux de la 1e guerre mondiale
 

Par Richard Plumet

Entre les grands navires et les plus beaux voiliers du monde alignés sur les quais de l'Armada de Rouen 2019, l'Undinelux de 1960  étonne, intrigue et surprend les visiteurs.

Amarré rive gauche au pied du hangar 107, entre le trois-mâts goélette Loth Lorien et la goélette à hunier JR Tolkien, ce petit bateau a un peu du gris des bateaux militaires présents à l'Armada mais surtout les couleurs d'une œuvre géante.
"Razzle Dazzle #4" de Jean-Baptiste Sauvage vu de la terrasse du quotidien régional ¨Paris-Normandie" au 2e étage du hangar 107 lors de l'Armada de Rouen 2019 / © Photo : Richard PLUMET / France 3 Normandie
"Razzle Dazzle #4" de Jean-Baptiste Sauvage vu de la terrasse du quotidien régional ¨Paris-Normandie" au 2e étage du hangar 107 lors de l'Armada de Rouen 2019 / © Photo : Richard PLUMET / France 3 Normandie


⇒ Retrouvez ici et en un clic tous nos articles sur l'Armada de Rouen

Illusion d'optique

C'est Jean-Baptiste Sauvage qui, sur toute la surface du bateau, a créé une œuvre hors-norme et itinérante intitulée "Razzle Dazzle  #4".

L'artiste est parti d'un motif vieux de 100 ans, mais éminemment moderne : celui du camouflage disruptif. Il s'agit d'une disposition particulière de couleurs et de formes qui, par illusion d'optique, va perturber la perception du volume, de la distance, de la vitesse de déplacement et de la direction du bateau.
 


Pas invisible mais modifié

Connue en Angleterre et aux Etats-Unis sous le nom de "razzle dazzle", cette technique de camouflage a été utilisée dès 1917 pour "embrouiller" les sous-marins allemands qui torpillaient les bateaux Alliés. Les bateaux ainsi camouflés ne devenaient pas invisibles, mais changeaient d'aspect. Avant l'avènement des télémètres modernes et du radar, la vision par périscope était, grâce à ces motifs peints sur la coque des navires camouflés, perturbée et ne permettait pas au sous-marin ennemi un calcul exact de l'emplacement et de la trajectoire du bateau avant de lancer une torpille.
 
Jean-Baptiste Sauvage présente "Razzle Dazzle" 4
 

Razzle Dazzle

En France, des artistes français, impressionnistes ou cubistes (dont Fernand Léger), regroupés au sein d'ateliers spécialisés mis en place par l'armée, ont inventé des motifs de camouflage. Après des tests sur maquettes vues ensuite au travers de périscopes, ces couleurs et formes étaient peintes sur les navires de guerre, notamment par de nombreuses femmes qui participaient à l'effort de guerre au sein des arsenaux de la Marine Nationale.

Jean-Baptiste Sauvage, séduit par cette peinture voulue comme  "fonctionnelle" et non "décorative", a effectué des recherches et consulté des archives militaires. Il s'est ensuite inspiré du Razzle Dazzle pour créer, à partir d'une gouache de Jan Gordon datant de 1919, une œuvre itinérante initiée par le collectif  "Dans le sens de Barge" et co-produite avec le festival Normandie Impressionniste 2020, œuvre itinérante et éphémère (le bateau est prêté et sera rendu plus tard en son état d'origine)  qui, après l'Armada de Rouen voyagera le long de la Seine, jusqu'à Paris.   
 

Une exposition à Rouen

En parallèle de la présence du bateau Razzle Dazzle 4 sur les quais de l'Armada, une exposition est visible tout le mois de juin, à quelques centaines de mètres de la Seine, dans l'église de la Madeleine (au bout de l'avenue Pasteur, à côté de la préfecture).

Il s'agit, toujours sur le thème du camouflage razzle dazzle, de 45 maquettes, suspendues tels des ex-voto laïcs et modernes dans la nef de cette belle église.
Ces maquettes viennent de toute la France et sont le résultat du travail d'élèves de 7 écoles d'art sur le thème de la "perception des contrastes et des volumes".    
 

Festival Normandie Impressionniste

Initiée par le collectif Dans le Sens de Barge et coproduite avec Normandie Impressionniste, Razzle Dazzle #4 est une oeuvre itinérante qui voyage cette année, dès juin, entre la région Normandie et l'Île-de-France. Peinte à même la coque d'un bateau Undinelux 1960, l'oeuvre de Jean-Baptiste Sauvage fait écho à ce thème cher aux impressionnistes qu'est le loisir de la navigation.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le maire de Bourg-Achard décrit les dégâts

Les + Lus