Attaque de la synagogue à Rouen : toutes les communautés religieuses sous le choc

L'Imam Bachar El Sayadi et Monseigneur Lebrun, archevêque de Rouen, apportent leur soutien à la communauté juive après l'attaque de la synagogue. Ils étaient présents, vendredi 17 mai 2024, à l'appel de Nicolas Mayer-Rossignol, à un rassemblement devant la mairie.

"J'étais abasourdi, on ne s'attendait pas à ça, surtout à Rouen", clame Bachar Al Sayadi. L'imam de la mosquée de Rouen se dit sous le choc après l'attaque de la synagogue. 

On ne s'attendait pas à cela parce qu'on a une ambiance de vivre ensemble, le dialogue interreligieux est magnifique. Dans le comité interconfessionnel avec des frères chrétiens, juifs et musulmans, on a une amitié énorme.

Imam Bachar Al Sayadi

Condamnation ferme et sans équivoque

Aussitôt l'information connue, l'imam s'est rendu sur place.

Je condamne fermement et sans équivoque ce qui s'est passé. Si c'était une église ou une mosquée qui avait été attaquée, c'était la même chose. On a la chance en France d'être dans un pays libre, je suis en colère.

Bacahr Al Sayadi, Imam

Et de préciser : "Je ne l'ai pas senti à Rouen, mais il y a les chiffres du ministre de l'intérieur qui disent qu'il y a une montée de l'antisémitisme. Il y a aussi des agressions anti-musulmans en hausse de 30 % Tous ces actes sont condamnables. On est dans un pays libre, chacun doit avoir la liberté de croire et de pratiquer telle ou telle religion. C'est contraire aux valeurs de notre République."

Il ne faut pas qu'un certain conflit soit importé. Si on doit dire quelque chose sur ce conflit on doit être des ambassadeurs de paix.

Bachar Al Sayadi, Imam de Rouen

"Nos frères aînés dans la foi"

Monseigneur Lebrun a appris la nouvelle pendant la messe.

Au début de la célébration, un fidèle est venu m'avertir et donc nous avons commencé à prier et envoyer un message pour dire toute notre amitié à la communauté israélite de Rouen, qui sont pour les chrétiens nos frères ainés dans la foi.

Monseigneur Lebrun, Archevêque de Rouen

"Je pense que tout le monde est touché, explique-t-il. Ce genre d'évènement n'est pas favorable à une vie sereine. Il faut qu'on comprenne davantage que dans nos quartiers, il y a des sentiments de haine et de violence qui existent. On voit bien que les personnes sont interpellées au titre de leur religion avec agressivité. Nous ne voulons pas de cela."

Retrouvez le reportage d'Amandine Pointel et Pierre Léonard :

durée de la vidéo : 00h01mn41s
{} ©France télévisions

Un écho au père Hamel

À Rouen, il y a un climat qui nous touche, que nous ressentons, dont moi-même j'ai été personnellement témoin, d'agressivité que je n'ai pas connue jusqu'à présent. Je ne suis pas forcément le meilleur observateur, mais c'est pour moi un gros souci.

Monseigneur Lebrun

"Nous avons été très touchés avec le père Hamel évidemment. Cet évènement, c'est un écho à ces drames de violence qui ont comme fond la cohabitation des communautés humaines et religieuses. Je crois que cette société a du mal à reconnaître l’importance de la foi dans la vie publique."

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité