• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Attention à la pollution de l'air en Seine-Maritime et dans l'Eure ce mardi 23 avril 2019

Archives - La Seine à Rouen / © France 3 Normandie
Archives - La Seine à Rouen / © France 3 Normandie

A l'arrivée d'un nouvel épisode de "dégradation de la qualité de l'air" les préfectures de ces deux départements normands mettent en garde les personnes sensibles et vulnérables
 

Par Richard Plumet

Au lendemain du long weekend de Pâques, ce mardi 23 avril s'annonce avec un air pollué dans le département de l'Eure et celui de la Seine-Maritime. La présence de particules en suspension  (en provenance du Sahara) à un niveau élevé combiné à des conditions météo permet de prévoir un épisode de pollution de l'air ambiant.

Les préfectures ont donc déclenché une procédure d'information-recommandation afin d'alerter la population et d'inciter agriculteurs, industriels et transporteurs à réduire leurs émissions et/ou leurs rejets dans l'air.

Réduire les activités physiques intenses

Lors de cet épisode de pollution de l'air, des recommandations sanitaires sont diffusées à destination de la population et plus particulièrement aux personnes vulnérables et aux personnes sensibles.  
Extrait du communiqué préfectoral :
Recommandations sanitaires
Il convient de maintenir les pratiques habituelles de ventilation et d’aération (la situation, lors d’un épisode de pollution, ne justifie pas des mesures de confinement) et de ne pas aggraver les effets de cette pollution en s’exposant à des facteurs irritants supplémentaires : fumée de tabac, utilisation de solvants en espace intérieur, chauffage au bois, exposition aux pollens en saison...

Personnes sensibles et vulnérables
Personnes vulnérables : femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes asthmatiques, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires…
Personnes sensibles : personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics, par exemple les personnes diabétiques ou immunodéprimées, les personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux


Privilégiez des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort :

- Évitez les zones à fort trafic routier, aux périodes de pointe ;
- Évitez les activités physiques et sportives intenses (qui obligent à respirer par la bouche) en intérieur comme en extérieur, dont les compétitions, et privilégiez les activités modérées ;
- Prenez conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté le cas échéant ;
- En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prenez conseil auprès d’un professionnel de santé.

Population générale
Privilégiez des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort :

- Réduisez, voire reportez, les activités physiques et sportives intenses (qui obligent à respirer par la bouche) en intérieur comme en extérieur, dont les compétitions.
- En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prenez conseil auprès d’un professionnel de santé.

 Lire tout le communiqué (pdf) :
 

A lire aussi

Présentation de la Transat Jacques Vabre 2019

Les + Lus