Boucher malien menacé d'expulsion : le maire de Rouen saisit le préfet pour empêcher son expulsion

Publié le Mis à jour le
Écrit par Amandine Pointel .

Après avoir obtenu son CAP de boucher puis un CDI à Darnétal (Seine-Maritime), Adama Ballo a été appelé à quitter le territoire français. Face à cette situation, le maire de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol a adressé un courrier au préfet, le sollicitant de revenir sur sa décision.

"Le parcours d'intégration admirable risque d'être remis en cause par une mesure de reconduite à la frontière, qui semble particulièrement inadaptée et incomprise." Dans un courrier adressé au préfet de Seine-Maritime le 8 juin 2022, le maire de Rouen et président de la Métropole Nicolas Mayer-Rossignol demande l'arrêt de la procédure d'expulsion du territoire français d'Adama Ballo. 

Adama, migrant malien de 20 ans, a obtenu un CDI de boucher à Darnétal, près de Rouen, après avoir obtenu son CAP en juin 2021. Mais selon l'administration, il doit désormais retourner au Mali pour reformuler sa demande pour séjourner en France. Il a pourtant réussi son intégration et est devenu un employé indispensable, dans un métier qui peine à recruter.

Une situation qui a fait réagir la maire de Rouen. Ce dernier a transmis à la presse une copie de sa lettre adressée au préfet dont voici un extrait : 

Le jeune malien est menacé d’expulsion du territoire alors-même que son parcours est un modèle d’intégration, et sa présence essentielle à la survie du petit commerce où il exerce son métier. Son patron le décrit comme un jeune homme compétent et intégré dans la société.

Nicolas-Mayer Rossignol, maire de Rouen et président de la Métropole

Un parcours exemplaire

Adama avait quitté le Mali car il voulait étudier en France. Sa route est passée par Bilbao, Bayonne, Tours. Puis il a été pris en charge comme mineur isolé en Seine-Maritime.

A son arrivée à Rouen, Adama a fait connaitre son souhait, devenir apprenti en boucherie. Il est rentré au CFA. Son maitre d'apprentissage, l'artisan de Darnétal l'a intégré dans son équipe. Le jeune homme a réussi son CAP. Il a obtenu son précieux contrat à durée indéterminée et a un logement. 

Tout semblait favorable pour le renouvellement de son titre de séjour. Son frère lui a envoyé un extrait de naissance de l'administration malienne. Lors de l'examen du dossier, la préfecture a conclu que ce papier n'était pas conforme.

"Il s'avère que dans l'instruction de la demande, le document de date de naissance s'est avéré être un faux, c'est une fraude documentaire" explique le secrétaire général de la préfecture de Seine-Maritime. 

Un arrêté demandant qu'Adama quitte le territoire a été prononcé mais "Il pourra solliciter depuis le Mali de manière légale un visa long séjour"

Une pétition en ligne récolte plus de 2.000 signatures.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité